Pour l’ermite protestant Daniel Bourguet, dans la nuit de Vendredi saint, « c’est la vie qui commence » !

jeudi 29 mars 2018

Dans le dernier entretien de Jésus avec ses disciples, quelque chose de neuf prend vie, estime l’ermite cévenole Daniel Bourguet, 71 ans. Rencontre dans le sud de la France avec cet homme solitaire qui aime le monde.

Bourget livreIl a la barbe généreuse, le regard doux, qui accroche. Daniel Bourguet, pasteur protestant et ermite depuis plus de vingt ans dans les Cévennes, vient de publier un nouvel ouvrage. Son titre : « Le dernier entretien avant la croix ». Il lit ce passage de l’Evangile de Jean (ndlr Jean 13 :31 à 16 :33) chaque année la nuit du Vendredi saint dans la chapelle de la maison d’accueil des Abeillères*, qui se trouve en contre-bas de sa cabane. Pour lui, quelque chose de neuf apparaît dans cet entretien d’adieu, comme « une vie qui commence », écrit-il. En montant vers son logis, son regard se perd dans les arbres et collines ensoleillées ; il explique alors de sa voix douce : « On attend un bilan de la part de Jésus, un regard sur le passé, avant qu’il se sépare de ses disciples. Mais ce n’est pas ce qu’il se passe. Jusque-là, il était présent physiquement ? Oui, mais maintenant, il est présent dans notre cœur ; ce qui commence, c’est cette vie nouvelle, cette vie de l’Eglise, cette vie avec le Christ caché, présent en nous. »

Savoir qui nous sommes

Dans sa minuscule cabane de deux mètres sur cinq, une table, un lit, deux chaises. Car l’homme reçoit des visiteurs qui viennent là pour retrouver un élan de vie, justement. Et se reconnecter avec eux-mêmes. « On est dans un monde où l’on perd sa personnalité, estime d’ailleurs Daniel Bourguet. Non sans ajouter être triste de voir tant de gens happés par leur quotidien. Il en est pourtant persuadé : le lien avec Dieu permet de se découvrir. « A leurs propres yeux, ils ne savent plus qui ils sont, le regard des autres leur en apprend encore moins, mais aux yeux de Dieu, ils sont quelqu’un. Si j’arrive à leur faire comprendre cela, il y a quelque chose qui s’épanouit. Qui s’ouvre. »

Les silences de Dieu

Sur la table, une bougie. « La nuit, quand il n’y a que la bougie, on ne voit plus les murs ; du coup on ne sait plus combien mesure la pièce, elle a toutes les tailles ! Et puis il y a cette flamme silencieuse à laquelle j’aimerais ressembler, car elle est toute tendue vers le haut. Ce qui est beau, c’est que quand elle donne sa flamme à une autre, elle ne perd pas la sienne. C’est un peu à l’image de Dieu : quand Dieu donne, il ne perd rien de ce qu’Il est. Ce sont des choses qui m’émerveillent. » Daniel Bourguet évoque aussi le silence de Dieu, qui peut être le silence de l’intimité. « Il y a aussi des moments où Dieu se tait parce qu’il est blessé, indique l’ermite. Mais ce n’est jamais un silence désintéressé. » Il y a enfin le silence de l’écoute : « Dieu attend une parole. C’est comme s’il nous demandait : ‘Mais quand est-ce que tu me parleras ?’ »

Aimer l’autre

Cet homme solitaire prie pour le monde. « Il faut dire que, à force de prier pour l’humanité, je l’aime. Alors que j’ai mis de la distance entre elle et moi, la prière ouvre le cœur. Et porter avec amour l’humanité devant Dieu, je suis heureux de faire ça ! Jésus nous dit d’aimer Dieu de tout son cœur, de toute sa force, de toute sa pensée ? Et on a l’impression qu’on s’épuise. Et ce n’est pas fini : il y a l’amour du prochain encore ! Mais ce n’est pas en plus. A force de t’ouvrir à Dieu, tu vas te mettre à aimer l’autre : ça découlera tout seul. L’amour de Dieu se glisse en nous. Et c’est peut-être cela le grand mystère de la résurrection : cette vie que Jésus a vécue avec les autres, il la vit désormais en nous. »

Gabrielle Desarzens

Dimanche 1er avril sur RTS La Première à 19h, l’émission Hautes Fréquences est consacrée à Daniel Bourguet.

*Les Abeillères est un centre de retraite de la fraternité des Veilleurs, ordre religieux protestant fondé en 1923.

Publicité
  • Une votation qui défie les milieux évangéliques

    Une votation qui défie les milieux évangéliques

    Le peuple suisse se prononce le 9 février sur l’extension de la norme pénale antiraciste à l’homophobie. Pour nourrir le débat, Marc Früh, responsable de l’Union démocratique fédérale (UDF) en Suisse romande, à l’origine du référendum qui combat cet ajout à l’article 261 bis du code pénal, et André Varidel, chrétien homosexuel issu des milieux évangéliques, répondent à trois questions.

    vendredi 24 janvier 2020
  • Le Sahel et ses tensions religieuses s’invitent au WEF

    Le Sahel et ses tensions religieuses s’invitent au WEF

    Le forum de Davos s’ouvre aujourd’hui mardi 21 janvier. Le Sahel et ses tensions religieuses y seront pour la première fois l’objet d’une conférence, organisée notamment par l’Alliance évangélique mondiale.

    mardi 21 janvier 2020
  • Tempête religieuse au Monténégro juste avant le Noël orthodoxe

    Tempête religieuse au Monténégro juste avant le Noël orthodoxe

    Une loi sur la liberté religieuse enflamme le Monténégro, petit pays balkanique aux trois quarts orthodoxe. Les centaines de monastères et les nombreuses terres de l’Eglise orthodoxe serbe, majoritaire, pourraient tout bonnement passer aux mains de l’Etat. Noël, que les orthodoxes célèbrent ce mardi 7 janvier, s’annonce tempétueux.

    lundi 06 janvier 2020
  • "Il faut que les chrétiens reviennent vivre au Proche-Orient"

    "Il faut que les chrétiens reviennent vivre au Proche-Orient"

    Il a maintes fois risqué mourir d’une balle perdue. Au cœur du chaos syrien, dans la ville de Homs, le prêtre syrien Ziad Hilal est resté pendant les 8 années de guerre. « Parce qu’on ne quitte pas les gens quand ils passent par un temps difficile. » A la veille de Noël, il dit ne pas pouvoir imaginer un christianisme sans ses racines au Proche-Orient, « où Jésus est né, a marché et annoncé la Bonne Nouvelle. Il faut que les chrétiens reviennent y vivre ! »

    dimanche 22 décembre 2019

eglisesfree.ch

  • Lieux de culte : plutôt adaptés que neutres

    Mer 18 décembre 2019

    « Pour être missionnels, doit-on désacraliser nos lieux de culte ? » Tel était le thème de réflexion de l’après-midi, lors de la Rencontre générale de la FREE, le 23 novembre 2019 à Nyon. Cette réflexion a été introduite, le matin, par une méditation de Myriam Matthey, pasteure dans l’Eglise évangélique « La Fraternelle », à Nyon. Ensuite, durant l’après-midi, une table ronde a rassemblé Marc Gallay, pasteur dans l’Eglise évangélique de Lonay, François Kunz, architecte à Genève et Jacques André, pasteur dans l’Eglise évangélique de Cologny. Il ne sera, semble-t-il, pas nécessaire de « désacraliser » nos lieux de cultes et de les transformer en salles polyvalentes pour les rendre missionnels. Par contre, ils auront souvent besoin d’être adaptés.

  • Rencontre générale: vers un nouveau modèle de financement de la FREE

    Mer 18 décembre 2019

    La Rencontre générale de la FREE, dans sa nouvelle formule, a en bonne partie été consacrée à la présentation d’un nouveau modèle de financement. Quant au thème de réflexion de la journée, il était consacré aux bâtiments d’Eglises, leurs caractéristiques « missionnelles » ou non.

  • Inondations au sud du Laos: le riz vient à manquer dans certains villages

    Jeu 05 décembre 2019

    Les inondations du début du mois de septembre dernier dans les six provinces du sud Laos sont passées inaperçues pour la majorité des Européens. Trois mois après, les cicatrices laissées par cette catastrophe restent profondes.

  • Soutenez l'Action de Noël 2019 au Sénégal et en France

    Jeu 05 décembre 2019

    Vous pouvez soutenir ces deux projets et obtenir des informations supplémentaires à leur sujet sur les sites internet www.eglisesfree.ch et www.sme-suisse.org.

LAFREE.INFO

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !