Des tableaux pour expliquer la passion du Christ

jeudi 25 mars 2021

Sœur Françoise de la communauté œcuménique des sœurs de Grandchamp, à Areuse (NE), expose actuellement dans l’une des pièces communes du lieu des tableaux qu’elle a peints et qui expriment la passion du Christ. « Au fil des planches, je me suis confrontée à l’injustice, au mépris… pour me sentir enfin encouragée à l’ouverture, et à ancrer plus profondément ma vie dans celle de Jésus », a-t-elle dit jeudi 25 mars face à ses œuvres.

Ce sont des tableaux de même dimension A4 et qui s’égrènent dans toute la palette des bleus. « Mon âme est triste à en mourir », « Humilié et battu », « Frappé et méprisé » : les titres accompagnent des peintures où les personnages n’ont pas de visage, mais qui traduisent à chaque fois une scène biblique. « En général, dans la peinture, je trouve une détente, et quelque chose qui me façonne, indique explique Sœur Françoise. Car je m’inspire toujours de la Bible. » Dans le cas précis, la septuagénaire s’est plongée dans l’humiliation, dans le doute aussi du Christ. « Mais qui s’est relevé. Et quand il dit à ses disciples ‘Levez-vous, allons à Jérusalem’, comme dans Matthieu 26 :46, c’est un homme qui a douté, qui a été dans l’angoisse, mais qui est un homme libre désormais, estime-t-elle. Quand je médite ces versets, je comprends que lâcher prise, s’abandonner, peut devenir un chemin de joie ! »

La Bible, un moteur

TableauLa Sœur regarde ses tableaux. S’arrête devant l’un de ses préférés, celui où elle a représenté le centurion qui dit : « Certainement celui-ci était fils de Dieu » (Marc 15 :39 ndlr). Elle commente : « C’est la profession de foi de l’incroyant qui me touche beaucoup. Car là d’où je viens, il y a beaucoup d’athées, d’agnostiques. » Elle ne dira pas beaucoup plus de sa trajectoire personnelle, si ce n’est qu’elle vit à Grandchamp depuis plus de 40 ans. Et qu’elle a vécu comme un chemin de Damas, à l’âge de 25 ans, à Marseille, auprès de membres de sa famille qui étaient évangéliques. « J’ai reçu là une Bible. J’ai vécu à sa lecture un éblouissement, une sorte d’état de grâce qui a duré deux ans. Aujourd’hui, elle reste mon moteur. Qui me rappelle qu’après la journée terrible de Vendredi saint, il y a la résurrection. C’est très libérateur pour nos vies, vous ne trouvez pas ? »

Gabrielle Desarzens

Les tableaux de sœur Françoise sont à voir jusqu’au 12 avril. Pour toute visite, s’annoncer à l’avance au 032 842 24 92.

Laissez une réaction

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Publicité

eglisesfree.ch

LAFREE.INFO

  • Pour aller plus loin face à la crise écologique

    Ven 16 avril 2021

    Les éditions Je Sème de la FREE viennent de rééditer un « classique » de la réflexion biblique et théologique évangélique en lien avec la crise écologique que nous traversons. Le livre de Dave Bookless « Dieu, l’écologie et moi », à nouveau disponible, est l'occasion de présenter quelques contributions marquantes, personnelles et livresques, autour de ce thème en lien avec les milieux évangéliques. Il y a de quoi lire, écouter et voir!

  • « Tu seras un homme, mon fils ! »

    Jeu 15 avril 2021

    Des soirées ou des virées entre hommes : la formule fait de plus en plus parler d’elle, notamment dans les sphères confessionnelles. Pourquoi ? Qu’est-ce qui s’y dit et s’y partage ? Alexandre Oehen, membre de l’église CityLife à Vevey, organise des « soirées feu » depuis 2018. Gabrielle Desarzens s’est invitée à la dernière et en fait l’objet d’un reportage pour Hautes Fréquences dimanche 18 avril à 19h sur RTS La Première.

  • FREE COLLEGE le 29 mai 2021 : « Des personnes homosexuelles dans l’Eglise » (date confirmée)

    Jeu 15 avril 2021

    La question de l’accompagnement des personnes homosexuelles dans les Eglises évangéliques fait débat dans l’espace public et dans les Eglises elles-mêmes. Au vu des indications de la Confédération tombées cette semaine, c'est bien le 29 mai prochain que le FREE COLLEGE, la formation d’adultes de la FREE, abordera ce thème. Proposition : se mettre à l’écoute de ce que la Bible dit, mais aussi de témoins qui, ces dernières années, ont cheminé en lien avec des pasteurs et des accompagnants évangéliques. Cette session a été remise à plus tard deux fois à cause des contraintes liées au covid-19.

  • Et si votre Eglise était« mosaïque »

    Ven 09 avril 2021

    Dans un livre intitulé « Mission Mosaikkirche » (« Mission Eglises mosaïques »), le pasteur Stephen Beck relate ses expériences dans des Eglises bien implantées dans leur culture, mais largement ouvertes aux migrants et aux étrangers, ainsi qu’à leurs cultures respectives. Un enrichissement pour nos Eglises !

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !