La torture : la gangrène des conflits actuels sur RTS Espace 2 du 15 au 19 février

vendredi 12 février 2016

Les conflits sont toujours plus nombreux sur la planète. Les cas de torture aussi. Selon la psychologue française Françoise Sironi, les nouveaux bourreaux sont recrutés et fabriqués à partir de leur vide identitaire. Ils deviennent ce qu’on appelle des « hommes-système », sans identité propre, déshumanisés. Gabrielle Desarzens propose une semaine d’émissions sur cette thématique délicate du 15 au 19 février dans A vue d’esprit sur RTS Espace 2.

Les tortionnaires sont des « hommes-système » et prolifèrent. Un chiffre : 13'000 personnes mortes sous la torture en quatre ans dans les prisons du régime en Syrie. Un rapport de l’ONG Human Rights Watch, basé sur les photos exfiltrées du pays par « César », un ex-photographe de la police militaire syrienne le confirme : elles montrent des corps effroyablement torturés. La Syrie n’a cependant pas l’exclusivité de ces actes déshumanisants. Partout où la guerre fait rage, la torture est présente.

Un sujet de préoccupation au CICR

En décembre dernier, le Comité international de la Croix-Rouge a organisé une conférence avec ce titre : « Lutter contre la torture ; qui sont les tortionnaires ? » La torture n’est en effet plus seulement l’apanage d’appareils étatiques. Elle est le fait d’une multitude de groupes paramilitaires difficiles à cerner. Le tortionnaire y est fabriqué, à l’image des combattants de Daech qui, selon la psychologue et psychothérapeute française Françoise Sironi, ont perdu toute identité propre.

Gabrielle Desarzens s’est entretenue avec divers spécialistes et personnes de terrain pour comprendre si nous sommes en présence d’une nouvelle génération de tortionnaires ; quel rôle le facteur religieux peut jouer pour légitimer les actes de torture ; et s’il est possible d’intervenir pour contrer le fléau. Au nombre de ceux-ci : Jean-Pierre Restellini, ancien président de la Commission nationale de prévention de la torture, Philippe Conne, psychologue et psychothérapeute à l’association Appartenances à Lausanne, Sophie Barbey, conseillère en matière de détention au CICR, Françoise Sironi, psychologue et psychothérapeute, et Roger Foster, directeur des programmes post-traumatiques à Portes Ouvertes International.

A découvrir en direct sur RTS Espace 2 du 15 au 19 février à 16h30 dans A vue d’esprit et en tout temps après diffusion.

Publicité
  • Quand le Covid percute les jeunes déjà cabossés

    Quand le Covid percute les jeunes déjà cabossés

    Tatiana vit dans un foyer depuis plusieurs années. Elle ne peut rentrer le week-end chez ses parents, décédés il y a cinq ans. « C’est compliqué », dit-elle pour évoquer son quotidien avec la pandémie. Pour Roselyne Righetti, pasteure de rue à Lausanne qui la suit depuis sa naissance, ces jeunes doivent apprendre à ne pas perdre l’espérance. Cette rencontre croisée a donné lieu à une émission diffusée dimanche 30 mai dans Hautes Fréquences sur La Première.

    lundi 31 mai 2021
  • Les soirées masculines d’Alexandre Oehen

    Les soirées masculines d’Alexandre Oehen

    Se retrouver entre hommes, bière à la main, pour parler de ses émotions, voire de ses fragilités : des soirées ou des virées entre hommes font de plus en plus parler d’elles. Pourquoi ? Qu’est-ce qui s’y dit et s’y partage ? Alexandre Oehen, président du Conseil associatif de l’église apostolique CityLife Riviera à Vevey, organise des « soirées feu » depuis 2018 : « Parce que l’homme a tendance à mettre le couvercle sur ses émotions. Or il est précieux qu’il puisse ouvrir son cœur et pleurer comme n’importe quel être humain », a-t-il dit dimanche 18 avril dans l’émission Hautes Fréquences.

    mardi 20 avril 2021
  • Voyager ? Oui, mais autrement

    Voyager ? Oui, mais autrement

    Avec la pandémie, les gens du voyage se retrouvent bloqués dans leurs quartiers d’hiver. Grâce aux beaux jours qui reviennent, ils se déplacent en Suisse et espèrent franchir les frontières sous peu. Pour l’heure, leurs itinérances se font, du moins pour certains d’entre eux, en musique. Rencontre.

    lundi 15 mars 2021
  • Samuel Peterschmitt : « Mes temps de prière sont devenus merveilleux. »

    Samuel Peterschmitt : « Mes temps de prière sont devenus merveilleux. »

    Il y a un an, l’église alsacienne La Porte Ouverte de Mulhouse était accusée d’avoir répandu le coronavirus dans toute la France. Après avoir perdu plusieurs proches et été hospitalisé lui-même, le pasteur Samuel Peterschmitt témoigne aujourd’hui avoir développé son souci de l’autre. Et son envie de communiquer combien vivre sa foi en Christ au quotidien procure de la joie !

eglisesfree.ch

LAFREE.INFO

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !