Jean-Claude Chabloz : « Ma prière, c’est qu’il y ait des chrétiens nés de nouveau dans chaque parti ! »

mardi 18 août 2015 icon-comments 2

Il vient de publier Un pasteur dans les coulisses du Parlement. Jean-Claude Chabloz, ancien pasteur des Eglises évangéliques apostoliques, ancien président du Réseau évangélique, évoque l’engagement politique des chrétiens, alors qu’il met petit à petit un terme à son engagement d’aumônier au Palais fédéral. Décoiffant !

Dans votre livre, vous affirmez qu’un chrétien ne fait pas nécessairement un bon politicien. Pourquoi cela ?
En fait, je n’aime pas le terme de « politique chrétienne ». On me parle tout le temps de cela en me disant que je suis au Palais fédéral pour que les parlementaires fassent une « politique chrétienne ». C’est très artificiel de penser cela. Il y a des non-chrétiens qui font une « politique chrétienne »… Puis, qu’est-ce qu’une « politique chrétienne » ? On peut aussi en discuter. Il faut se rappeler que, quand il y a eu des gouvernements de sensibilité évangélique, ça a rarement réussi et ça a rarement été une bénédiction ! C’est tragique, mais osons le dire, parce que c’est la réalité !

Vous dites même que vous avez des sueurs froides quand vous entendez qu’un chrétien engagé est devenu président. En Afrique, par exemple.
Oui, parce qu’il faut être d’une solidité remarquable pour ne pas être corrompu très vite. L’argent coule a flot. Le président reçoit un nombre incroyable de cadeaux… Pour rester humble et serviteur, il faut avoir un caractère très fort. Donc je suis embêté, parce que je prie pour qu’un gouvernement devienne chrétien et, quand il commence à le devenir, je tremble et je dis au Seigneur : « Garde-les en toi ! »

Dans votre livre, vous encouragez les chrétiens à s’engager ailleurs que dans les partis évangéliques comme l’UDF ou le PEV. Pourquoi cela ?
Ces deux partis évangéliques, je les bénis et je suis content qu’ils existent, mais, en même temps, ma prière, c’est qu’il y ait des chrétiens nés de nouveau dans chaque parti. Et d’ailleurs les groupes au Palais fédéral sont assez favorables aux chrétiens, même si, dans leurs positions officielles, ils sont plutôt contre. Je pense ici à la gauche, pas forcément au Parti socialiste, mais aux Verts. Etonnamment, ils sont ouverts aux chrétiens et je leur ai demandé pourquoi. Ils m’ont répondu que les chrétiens étaient des gens solides, des gens sur lesquels on peut compter, des gens qui n’ont qu’une parole…
Je suis bien entendu ouvert à l’existence de partis évangéliques, mais je suis attristé quand ils sont carrés, peu souples dans les choses qu’ils affirment et trop traditionnels en tant qu’évangéliques. Le PEV l’est moins que l’UDF ! Je le dis sans critiques, ce sont des frères et sœurs dans la foi… Je les bénis régulièrement, mais j’ai aussi des frères chrétiens dans les autres partis, socialistes notamment.

Dans votre livre, vous dites que l’Evangile a une fonction critique par rapport au politique. En quoi ?
L’Evangile lance un défi à tous les être humains ! Et aussi aux politiciens. Souvent le monde politique valorise la « gloire humaine », alors que l’Evangile valorise l’esprit de service. Et cela doit marquer tout ce que l’on fait : tant les discours que les actions. Il y a des politiciens dans lesquels je sens un esprit de service et peu la recherche de la gloire humaine.

Dans le livre de Philippe Gonzalez Que ton règne vienne (2014), vous êtes assimilé aux évangéliques qui souhaitent convertir l’ordre politique helvétique au christianisme. Comment réagissez-vous à une telle assimilation ?
Longtemps, j’ai cru qu’il existait une « politique chrétienne » et j’ai prié pour que le gouvernement instaure cette politique-là, mais aujourd’hui ce n’est plus le cas. Je me rends compte que c’est beaucoup mieux que des chrétiens fassent de la politique dans différents partis, plutôt que l’Etat mette en place une « politique chrétienne ». Il y a par ailleurs de telles différences entre nous, évangéliques, que, quand on dit « politique chrétienne », on ne pense pas la même chose ! Nous sommes dans un monde qui a des règles et des valeurs, parfois proches, parfois très éloignées du christianisme, et nous devons admettre que ce monde-là ne va pas changer. Ce qui va changer, ce sont des vies touchées par la grâce !

Propos recueillis par Serge Carrel

  • Encadré 1:


    Jean-Claude Chabloz avec Joël Reymond, Un pasteur dans les coulisses du Parlement, Mémoires d’enfance, récit de carrière, Lyon, Première Partie, 2015, 224 p.

     

     

     

  • Encadré 2:

    Ciel ! Mon info accueille Jean-Claude Chabloz

    Début juillet, Jean-Claude Chabloz était l’invité de l’émission Ciel ! Mon info sur la fenêtre chrétienne de Maxtv. Une présentation de son livre ainsi que l’émission TV sont disponibles ici.
     

2 réactions

  • P.Dubuis vendredi, 21 août 2015 22:15

    L'entretien "Foi et raison" en compagnie d' Henri Blocher est d'excellente qualité. Il signale une fois de plus le haut niveau d'érudition de l'auteur, non seulement au plan de la maîtrise théologique qui ressortit de son domaine d'étude essentiel, mais encore l'envergure de ses connaissances en multiples domaines.

    Quant à la conduite de l'entretien par le journaliste Serge Carrel, elle est également de haut vol par la qualité des questions, la maîtrise du sujet ainsi que par le ton du dialogue. À poursuivre, merci !

  • SYLVIE RG jeudi, 03 septembre 2015 10:19

    Comment peut-on être Chrétiens et pour l'avortement, exit, le mariage homo avec l'adoption et procréation assistée, le dpi...problème de conscience...

Publicité
  • Surmonter les abus au fil d’un conte

    Surmonter les abus au fil d’un conte

    Il était une fois… une enfant abusée, dont les larmes sont recueillies par une grenouille qui l’accompagne jusqu’au Roi d’un royaume fabuleux. Dans cette histoire, la psychologue Priscille Hunziker parle de la prise en compte de la souffrance. « Le voyage que fait la petite Emmy, c’est la métaphore d’un accompagnement psycho-spirituel », dit-elle mercredi 6 avril. Rencontre.

    jeudi 07 avril 2022
  • Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Au Liban, les habitants vivent l’intensité de la vie face à l’intensité de la mort, selon les mots du théologien et prêtre maronite Fadi Daou rencontré à Genève. Il invite notamment ses concitoyens à devenir des sauveurs… sur les pas de Jésus.

    mardi 21 décembre 2021
  • Noël, ou sortir de nos jugements

    Noël, ou sortir de nos jugements

    Thierry Lenoir est aumônier à 100% à la clinique de La Lignière à Gland. Cet ancien pasteur adventiste parle de l’esprit de Noël en termes de jugements moraux, sociaux et religieux à mettre de côté. Une réflexion qu’il partage dans l’émission Hautes Fréquences diffusée dimanche 19 décembre à 19 heures sur RTS La Première.

    mercredi 15 décembre 2021
  • « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    On investit dans nos carrières professionnelles, dans nos maisons… mais pas assez dans notre couple. C’est le constat que dressent Marc et Christine Gallay, le couple pastoral de l’église évangélique (FREE) de Lonay. Qui pratique avec bonheur une méthode dite « Imago », qui met la cellule de base créée par Dieu à l’honneur. Rencontre.

    lundi 01 novembre 2021
  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Des choix porteurs de vie

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

    vendredi 22 septembre 2023
  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

    jeudi 15 juin 2023
  • « Auras-tu été toi ? »

    « Auras-tu été toi ? »

    Elle puise dans le judaïsme de quoi nourrir sa foi chrétienne. La théologienne et pasteure Francine Carrillo écoute, calligraphie et fait parler les lettres hébraïques qui, selon elle et avec toute la tradition juive, sont porteuses de sens et d’espérance. Rencontre.

    lundi 20 juin 2022

eglisesfree.ch

  • Un·e responsable des finances (10%)

    Lun 29 janvier 2024

    Plus grande fédération d’Eglises évangéliques en Suisse romande, la FREE offre un cadre de travail dynamique et défiant, en lien étroit avec les autres acteurs du milieu chrétien évangélique romand, suisse et international. Dans ce cadre, la FREE recherche un·e responsable des finances.

  • Rencontre générale : une fédération utile

    Mer 29 novembre 2023

    La Rencontre générale du 25 novembre 2023 a permis de remercier Stéphane Bossel pour 23 ans d’engagements divers et importants dans la FREE. Elle a aussi permis à l’équipe de direction de partager quelques priorités, notamment le sens, les valeurs et la plus-value que la FREE peut offrir aux Eglises.

  • Rencontre générale de la FREE : l’équipe de direction souffle sa première bougie

    Sam 08 avril 2023

    La Rencontre générale de la FREE, qui a eu lieu le 1er avril 2023 à Aigle, a permis à la nouvelle équipe de direction de dresser un bilan, après tout juste une année de fonctionnement. Et ce qui saute aux yeux, c’est le grand nombre des défis à relever.

  • FREE : une première « Journée stratégique »

    Ven 03 février 2023

    Les personnes qui exercent un rôle dans la FREE se sont réunies en janvier pour réfléchir à la mise en œuvre de la nouvelle « gouvernance à autorité distribuée » (1). Retour sur une « Journée stratégique » conviviale et studieuse.

LAFREE.INFO

  • Blaise-Alain Krebs : merci !

    Sam 24 février 2024

    Blaise-Alain Krebs est décédé le 19 février dernier. Par ses nombreux engagements, celui qui était éducateur spécialisé a marqué la vie de son Eglise, à Neuchâtel. Il a également servi la FREE comme vice-président du Bureau des rencontres générales.

  • Genève, Nyon et La Côte-aux-Fées: rejoignez un groupe pour participer au cours Just People!

    Ven 23 février 2024

    Une cinquantaine de personnes sont inscrites au cours Just People par ZOOM qui commencera le mercredi 6 mars à 20h15. Parmi ces inscriptions : trois Eglises. A l’heure où il peut être stimulant de discuter en groupe de ces questions d’avenir pour notre société et notre planète, pourquoi ne pas rejoindre un groupe à Genève, à Nyon, dans le Jura neuchâtelois, ou même créer un nouveau groupe ?

  • Wanted : La FREE cherche son responsable financier, un poste-clé pour le développement de projets

    Lun 19 février 2024

    Membre du Bureau des Rencontres Générales, Bernard Frei assure ad intérim le rôle de responsable financier de la FREE. En effet, le poste laissé par Stéphane Bossel est toujours vacant. Le profil recherché ? Un esprit entrepreneurial et collaboratif, en plus d’une expérience dans les finances. Aidez-nous à trouver !

  • Les évangéliques font du "vacarme" sur la Radio suisse romande

    Sam 17 février 2024

    La semaine du 12 au 18 février, l'émission Vacarme de la RTS a tenté de cerner pourquoi les communautés évangéliques attirent plus de 40'000 fidèles en Romandie. Le journaliste Samuel Socquet a tendu son micro à plusieurs membres (et ex-membres) d'Eglises évangéliques entre Tavannes, Lausanne et Genève. Des reportages aux titres un brin provocateurs. Mais plutôt représentatifs des convictions évangéliques sur le fond, selon Stéphane Klopfenstein, directeur adjoint du Réseau évangélique suisse (RES).

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !