Nouvel ecclésiastique enlevé dans la ceinture sahélienne

mercredi 20 mars 2019

Un prêtre burkinabé a été enlevé dimanche 17 mars dans la ceinture sahélienne. Dans cette région, le commerce des otages est fructueux et vise plusieurs personnes liées aux églises. L’évangélique Béatrice Stockly est toujours aux mains des djihadistes depuis le 7 janvier 2016.

Joël Yougbaré, curé de Djibo, a été pris en otage dimanche dans le nord du Burkina Faso, à la frontière malienne, dans une zone devenue le fief de différents groupes djihadistes. Son enlèvement intervient un mois après l’assassinat d’un prêtre espagnol survenu dans l’est du pays, alors qu’en septembre dernier, et au Niger voisin, c’est un missionnaire italien qui était victime de rapt. La Bâloise et missionnaire Béatrice Stockly, enlevée au Mali, est toujours otage – et depuis 3 ans maintenant – du groupe Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI). On est toujours sans nouvelle également du médecin australien Ken Elliott, ainsi que de l’Américain Jeff Woodke, deux évangéliques enlevés également en 2016. Rien de nouveau non plus en ce qui concerne la Française Sophie Pétronin, enlevée la même année au Mali, ou de Gloria Cecilia Narvaez Argoti, une religieuse colombienne, enlevée il y a deux ans, au Mali également.

Le Burkina dans la tourmente djihadiste

Joint à Bamako, la capitale malienne où il est réfugié depuis plusieurs années à cause de la menace terroriste, le pasteur Bouya Yattara de Tombouctou indique qu’« il y a une hausse généralisée de l’insécurité dans toute la région sahélienne ». D’après lui, le Burkina Faso serait aujourd’hui « plus dans le rouge que le Mali ». Peut-être parce que ce pays a trop joué les bons offices dans ces questions liées aux otages, avance-t-il. Lors de son premier enlèvement en 2012, Béatrice Stockly avait d’ailleurs bénéficié de l’intermédiaire des autorités de Ouagadougou pour sa libération.

Des hypothèses en guise d’explication

Mais pourquoi ces enlèvements de personnes liées aux églises ? Deux hypothèses peuvent être avancées. La première c’est que les ravisseurs imaginent que derrière une personnalité ecclésiastique, il y a sans doute une communauté ou une institution prête à payer pour sa libération. La seconde se trouve sans doute dans la revendication vidéo du deuxième enlèvement de Béatrice Stockly, où AQMI faisait clairement référence au ministère de la Suissesse. Il annonçait avoir enlevé « cette mécréante évangélisatrice qui, par son travail, a réussi à faire sortir de l’islam nombre de fils musulmans. »

Gabrielle Desarzens

Une chornique à écouter

Publicité
  • Quand le Covid percute les jeunes déjà cabossés

    Quand le Covid percute les jeunes déjà cabossés

    Tatiana vit dans un foyer depuis plusieurs années. Elle ne peut rentrer le week-end chez ses parents, décédés il y a cinq ans. « C’est compliqué », dit-elle pour évoquer son quotidien avec la pandémie. Pour Roselyne Righetti, pasteure de rue à Lausanne qui la suit depuis sa naissance, ces jeunes doivent apprendre à ne pas perdre l’espérance. Cette rencontre croisée a donné lieu à une émission diffusée dimanche 30 mai dans Hautes Fréquences sur La Première.

    lundi 31 mai 2021
  • Les soirées masculines d’Alexandre Oehen

    Les soirées masculines d’Alexandre Oehen

    Se retrouver entre hommes, bière à la main, pour parler de ses émotions, voire de ses fragilités : des soirées ou des virées entre hommes font de plus en plus parler d’elles. Pourquoi ? Qu’est-ce qui s’y dit et s’y partage ? Alexandre Oehen, président du Conseil associatif de l’église apostolique CityLife Riviera à Vevey, organise des « soirées feu » depuis 2018 : « Parce que l’homme a tendance à mettre le couvercle sur ses émotions. Or il est précieux qu’il puisse ouvrir son cœur et pleurer comme n’importe quel être humain », a-t-il dit dimanche 18 avril dans l’émission Hautes Fréquences.

    mardi 20 avril 2021
  • Voyager ? Oui, mais autrement

    Voyager ? Oui, mais autrement

    Avec la pandémie, les gens du voyage se retrouvent bloqués dans leurs quartiers d’hiver. Grâce aux beaux jours qui reviennent, ils se déplacent en Suisse et espèrent franchir les frontières sous peu. Pour l’heure, leurs itinérances se font, du moins pour certains d’entre eux, en musique. Rencontre.

    lundi 15 mars 2021
  • Samuel Peterschmitt : « Mes temps de prière sont devenus merveilleux. »

    Samuel Peterschmitt : « Mes temps de prière sont devenus merveilleux. »

    Il y a un an, l’église alsacienne La Porte Ouverte de Mulhouse était accusée d’avoir répandu le coronavirus dans toute la France. Après avoir perdu plusieurs proches et été hospitalisé lui-même, le pasteur Samuel Peterschmitt témoigne aujourd’hui avoir développé son souci de l’autre. Et son envie de communiquer combien vivre sa foi en Christ au quotidien procure de la joie !

eglisesfree.ch

LAFREE.INFO

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !