Alain Auderset : la croix du Christ source de libération

jeudi 02 avril 2009

Il a reçu fin janvier le Prix de la bande dessinée chrétienne francophone à Angoulême. Rencontré dans son atelier de St-Imier, Alain Auderset parle volontiers de sa foi, de ce Dieu « qui est tout près ».

Ses dessins tapissent quelques parois du lieu où il travaille, des plantes vertes occupent l’espace entre différentes tables encombrées par des ordinateurs. S’il a combattu dans ses albums des idées toutes faites sur la foi chrétienne, Alain Auderset a aussi voulu parler des choses simples de la vie.

Marcel passe à côté du « Dieu tout près »
Son premier héro de bande dessinée, Marcel, cherche ainsi à s’orienter dans l’existence au volant de sa petite voiture rouge et rencontre des panneaux indicateurs aussi déroutants que « pourquoi pas », « peut-être », « on verra »… « Marcel, ce n’est pas l’exemple à suivre, le pauvre ! Il est très sympathique, mais totalement naïf. Il a de drôles d’amis. Sa quête spirituelle ? Il cherche encore. Les gens s’y retrouvent certainement. »
Et puis il y a ce dessin étrange, où l’on voit Marcel, les bras levés au ciel, qui s’adresse à Dieu en lui reprochant : « Tu ne fais rien pour nous. » En contrebas, le Christ en croix l’appelle et lui dit : « Je suis là »…  « J’entends souvent ce genre de réflexions : ‘Dieu, où es-tu, ne vois-tu pas que le monde va mal ?’ Il faut arrêter de chercher Dieu en regardant le ciel. Marcel parle à Dieu, mais au dieu qu’il s’imagine. Dieu, pour de vrai, est tout près. »

La croix, coeur de ce que Jésus a fait
Dans son dernier album, « Les indécrottables questions de Willy Grunch », pour lequel Alain Auderset a reçu fin janvier le Prix de la BD chrétienne à Angoulême, il présente la croix du Christ comme une clé pour sortir de ses enfermements.  « La croix, c’est le coeur de ce que Jésus a fait et de ce qu’il peut faire encore : il libère. J’invite les gens à y croire vraiment. Le message de la croix a percuté des personnes qui se sont engagées ensuite dans des chemins incroyables, dans des trucs de ‘ouf’. C’est toujours d’actualité et c’est valable pour chacun ! » 
Gabrielle Desarzens

Le mercredi 8 avril à 16h30, Alain Auderset sera l’invité de Gabrielle Desarzens dans l’émission A vue d’esprit sur RSR Espace 2 : « Chemins vers Pâques avec différents artistes ». Il est possible d'écouter cette émission en direct sur ce site ou en différé.

Publicité
  • Quand le Covid percute les jeunes déjà cabossés

    Quand le Covid percute les jeunes déjà cabossés

    Tatiana vit dans un foyer depuis plusieurs années. Elle ne peut rentrer le week-end chez ses parents, décédés il y a cinq ans. « C’est compliqué », dit-elle pour évoquer son quotidien avec la pandémie. Pour Roselyne Righetti, pasteure de rue à Lausanne qui la suit depuis sa naissance, ces jeunes doivent apprendre à ne pas perdre l’espérance. Cette rencontre croisée a donné lieu à une émission diffusée dimanche 30 mai dans Hautes Fréquences sur La Première.

    lundi 31 mai 2021
  • Les soirées masculines d’Alexandre Oehen

    Les soirées masculines d’Alexandre Oehen

    Se retrouver entre hommes, bière à la main, pour parler de ses émotions, voire de ses fragilités : des soirées ou des virées entre hommes font de plus en plus parler d’elles. Pourquoi ? Qu’est-ce qui s’y dit et s’y partage ? Alexandre Oehen, président du Conseil associatif de l’église apostolique CityLife Riviera à Vevey, organise des « soirées feu » depuis 2018 : « Parce que l’homme a tendance à mettre le couvercle sur ses émotions. Or il est précieux qu’il puisse ouvrir son cœur et pleurer comme n’importe quel être humain », a-t-il dit dimanche 18 avril dans l’émission Hautes Fréquences.

    mardi 20 avril 2021
  • Voyager ? Oui, mais autrement

    Voyager ? Oui, mais autrement

    Avec la pandémie, les gens du voyage se retrouvent bloqués dans leurs quartiers d’hiver. Grâce aux beaux jours qui reviennent, ils se déplacent en Suisse et espèrent franchir les frontières sous peu. Pour l’heure, leurs itinérances se font, du moins pour certains d’entre eux, en musique. Rencontre.

    lundi 15 mars 2021
  • Samuel Peterschmitt : « Mes temps de prière sont devenus merveilleux. »

    Samuel Peterschmitt : « Mes temps de prière sont devenus merveilleux. »

    Il y a un an, l’église alsacienne La Porte Ouverte de Mulhouse était accusée d’avoir répandu le coronavirus dans toute la France. Après avoir perdu plusieurs proches et été hospitalisé lui-même, le pasteur Samuel Peterschmitt témoigne aujourd’hui avoir développé son souci de l’autre. Et son envie de communiquer combien vivre sa foi en Christ au quotidien procure de la joie !

eglisesfree.ch

LAFREE.INFO

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !