Olivier Cretegny: à Praz-Soleil, la présence de l'aumônier fait la différence

mercredi 28 mars 2012
A un an de la retraite, Olivier Cretegny, l'aumônier de la maison d’accueil Praz-Soleil à Château-d'Oex, nous parle de son ministère. Loin de n'être qu'un confesseur discret, il marque toute la vie de l'établissement de sa présence et de la foi dont il témoigne. Découverte.
« Je suis aussi rédacteur de L'Etincelle, le journal de Praz-Soleil, explique Olivier Cretegny, assis devant son ordinateur. Nous tirons quand même à 650 exemplaires. Beaucoup de personnes qui ont passé un temps à Praz-Soleil – ou dont un membre de la famille a séjourné ici – désirent garder le contact avec nous. » L’aumônier de la maison d'accueil Praz-Soleil à Château-d'Oex, une œuvre sociale de la FREE, n'est pas qu'un homme d'écoute et de prière qui vient travailler quelques heures avant de rentrer chez lui. Il est véritablement au cœur de la vie de la maison... et même au-delà.
Cette présence forte de l'aumônerie est voulue par la direction elle-même: « Je suis d'abord aumônier au service de Dieu, précise Olivier Cretegny. Mais la Fondation et le directeur définissent le rôle de l'aumônerie dans cette maison, et il est important. Cela m'amène à exercer mon ministère auprès des résidents, mais aussi auprès du personnel. »

Une partie de l'âme de la maison
Ainsi, la place centrale de l’aumônier de Praz-Soleil se voit à chaque instant. Lorsque celui-ci rédige les pages de L'Etincelle; mais aussi lorsqu'il organise les fêtes de Pâques et de Noël, la fête nationale; lorsqu'il participe à l'organisation de la vente annuelle; lorsqu'il déambule dans la maison, prenant du temps avec chacun : les résidents, les infirmières, le directeur, l'animatrice, la réceptionniste... « J'ai le contact facile », reconnaît Olivier Cretegny. Tant mieux, parce que son ministère « pastoral » fait partie de l'âme de la maison.
En 1981, Olivier Cretegny a été le premier directeur de Praz-Soleil, alors que la maison se préparait à recevoir ses premiers résidents. Trois ans plus tard, à l'ouverture de la maison, il a été à la fois directeur et aumônier. En 1990, il s'est engagé dans un ministère pastoral à Château-d'Oex et n'a conservé que son ministère d'aumônier à Praz-Soleil.
« Mon ministère, c'est de conduire les personnes qui le désirent sur un chemin de paix, de sérénité, d'espérance, explique l'aumônier. Il comporte deux axes principaux: des entretiens individuels ainsi que des méditations bibliques quotidiennes. » Olivier Cretegny visite les résidents de la maison à leur arrivée, ainsi que durant leur séjour, selon leur désir. Il pratique également un accompagnement adapté aux personnes en fin de vie.
« Mon travail a changé, constate l'aumônier de Praz-Soleil. D'abord parce que nous n'avons plus la possibilité d'accueillir de vacanciers. Mais surtout parce que, à cause de la politique de maintien à domicile, les personnes qui viennent chez nous sont plus âgées et en moins bonne forme que par le passé. » Cela signifie qu'il est plus difficile de créer des liens avec les résidents.

Les qualités de l'aumônier: identité et accueil
Des années d'expérience font dire à Olivier Cretegny que les principales qualités d'un aumônier sont l'identité et l'accueil. L'identité consiste en des convictions chrétiennes fortes et bien réfléchies. L'accueil, c’est la capacité à entourer et à respecter des personnes qui pensent autrement. Et il ajoute: « Il faut aussi que l'aumônier soit bien dans sa peau, de manière à accueillir des situations difficiles... Et qu'il soit capable de se livrer, par exemple en osant parler de sa vie et de ce qu'il ressent. Cela développe un esprit de famille et ça aide les autres à se livrer. »
Enfin, l'aumônerie est un lieu de formation et de transmission. Celle de Praz-Soleil accueille des stagiaires, par exemple de futurs pasteurs qui veulent se former dans ce domaine. La maison accueille aussi des étudiants de l'Institut biblique Emmaüs, lors de journées de formation très appréciées.
En fin de journée, au moment de se quitter, Olivier Cretegny glisse un petit avertissement: « On croit que le quatrième âge dort et ne réfléchit plus. Mais c'est tout faux: il s'en passe des choses dans leur tête. Après la vie active, la vieillesse n’est-elle pas le temps de l’intériorisation ? »
Claude-Alain Baehler

Un portrait vidéo d'Olivier Cretegny sur lafreetv.
  • Encadré 1: La journée de l'aumônier
    Le matin, Olivier Cretegny arrive vers 8 h à Praz-Soleil – sauf le mercredi où un temps d'intercession pour les besoins de la maison a lieu à 7 h. Il participe à une petite rencontre avec l'équipe d'encadrement et de soins. Puis il va à la salle à manger voir les résidents qui prennent leur petit-déjeuner. Parfois, en cas de problèmes particuliers, il échange quelques informations avec l'infirmière de service. Puis vient le temps de préparer le « petit culte » qui aura lieu soit à 11h, soit à 17h.
    En fin de matinée et en première moitié d'après-midi, l'aumônier effectue des visites auprès des résidents. Une fois par mois, celles-ci sont entrecoupées de colloques interdisciplinaires en lien avec les soins ou l'animation. Le vendredi à 16h, l'aumônier participe au colloque de l'équipe soignante. Plusieurs problèmes y sont abordés, telle la prise en charge d'une dame dont l'état psychique se détériore.
    Lors des méditations, une douzaine de personnes rejoignent la salle polyvalente. Un ou deux chants, un moment autour de la Bible et même de l'interactivité sont au rendez-vous. Le lundi, l'aumônier propose un thème lié à l'histoire de l'Eglise, du mardi au jeudi, un texte biblique suivi et, le vendredi, un Psaume. « Cette organisation constitue une voie assez renouvelante », se réjouit Olivier Cretegny.
    L'aumônier termine sa journée de travail au début du souper. Il propose une prière avant de souhaiter une bonne soirée aux résidents attablés. Durant certains week-ends, il fait partie de l'équipe de garde et reste à disposition de ses collègues.
Publicité

eglisesfree.ch

LAFREE.INFO

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !