La Dr Joëlle Gaillard Wasser relève le défi de bien articuler psychiatrie et foi à la Maison Béthel

vendredi 14 octobre 2011
La dimension chrétienne de la Maison Béthel est inscrite au cœur de l’accueil et de l’accompagnement des personnes en fragilité psychique. La psychiatre de l’établissement accompagne aussi les patients dans cette dimension. Rencontre avec la Dr Joëlle Gaillard Wasser.
Elle est médecin psychiatre référent de la Maison Béthel à Blonay, mais aussi engagée dans l’association Bethasda, un mouvement oecuménique de relation d’aide et d’accompagnement autour de Simon Pacot et de son livre : « L’évangélisation des profondeurs ».
Joëlle Gaillard Wasser consacre un jour par semaine à la Maison Béthel. Elle y assure le suivi des personnes en fragilité psychique et accompagne le personnel dans son suivi des patients. A côté de cela, cette psychiatre vient d’ouvrir un cabinet au Mont-sur-Lausanne.
« Lors de mon premier entretien dans les locaux de la Maison Béthel avec des représentants de la Fondation Praz-Soleil, les choses m’ont paru évidentes et simples, relève-t-elle. Je me suis laissée interpeller par ce projet, même si je travaillais dans un tout autre domaine à ce moment-là : l’accompagnement des migrants. »
 
Fille de pasteur
Le milieu évangélique, Joëlle Gaillard Wasser le connaît bien. Fille d’un pasteur pionnier des Assemblées de Dieu en France, elle a « grandi dans une atmosphère où ses parents vivaient ‘par la foi’, un quotidien basé sur la prière agissante dans tous les domaines de la vie, concrets et matériels aussi ». Elle en conserve un souvenir « lumineux ». C’est dans ce quotidien fait de vécu et de rencontres de « témoins racontant l’œuvre de Dieu ici et au loin (guérisons, miracles…) que se construisent les bases de sa foi ». Alors qu’elle a 11 ans, ses parents s’installent à Clermont-Ferrand. Elle crée avec son frère un groupe de scouts, qui essaimera à partir de l’Eglise de leur père dans plusieurs Assemblées de Dieu. En parallèle, elle commence des études de médecine.
Au cours de sa 3ème année d’études, son père tombe malade. Il est atteint d’un mal incurable qui l’emportera en moins d’un an, en pleine activité. « Les fondements de ma vie ont été ébranlés comme par un immense tremblement de terre. » Ni la médecine - qu’elle étudiait - ni la force des convictions pentecôtistes : « Jésus guérit » n’avaient pu changer quoi que ce soit à ce drame de la vie. « Ce fut l’épreuve suprême de la foi. Et cette foi éprouvée, comme l’or par le feu, m’a forgée en profondeur. C’est la grâce de Dieu qui m’a permis de continuer dans mon chemin de vie, malgré tout ! » ajoute-t-elle.
En 1990, Joëlle Gaillard ouvre un cabinet de généraliste à Toulouse. Puis elle rencontre celui qui va devenir son mari, un Suisse, Philippe Wasser. Elle s’installe alors dans le canton de Vaud et réoriente sa carrière. Elle décide de se spécialiser en psychiatrie. Ces dernières années, elle a accompagné des migrants en lien avec l’antenne de l’association Appartenances à Vevey. « En Suisse, si l’on veut partir en mission et travailler avec des personnes venant d’autres horizons, nul besoin d’aller bien loin : les ressortissants d’autres pays sont là, à nos portes, et souvent victimes de choses horribles comme la torture, le viol ou la perte d’êtres chers. »
 
Développer une vision globale de la personne
Dans sa prise en charge des patients, la psychiatre Joëlle Gaillard Wasser souhaite développer « une vision globale de la personne et tenir compte de ses dimensions physiques, psychiques et spirituelles, sans privilégier l’une aux dépens de l’autre ». Les maladies psychiques ne sont pas seulement liées à des problèmes spirituels. Il y a des maladies du cerveau qui peuvent produire des symptômes particuliers. « Dans le monde évangélique, on ‘spiritualise’ souvent les maladies psychiques ; dans le monde médical, on a tendance à nier l’importance du spirituel et de la spiritualité. Pour ma part, j’essaie de bien articuler les deux ! » Une articulation que cette psychiatre et psychothérapeute désire développer et approfondir à Béthel.
Serge Carrel
Publicité
  • Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Au Liban, les habitants vivent l’intensité de la vie face à l’intensité de la mort, selon les mots du théologien et prêtre maronite Fadi Daou rencontré à Genève. Il invite notamment ses concitoyens à devenir des sauveurs… sur les pas de Jésus.

    mardi 21 décembre 2021
  • Noël, ou sortir de nos jugements

    Noël, ou sortir de nos jugements

    Thierry Lenoir est aumônier à 100% à la clinique de La Lignière à Gland. Cet ancien pasteur adventiste parle de l’esprit de Noël en termes de jugements moraux, sociaux et religieux à mettre de côté. Une réflexion qu’il partage dans l’émission Hautes Fréquences diffusée dimanche 19 décembre à 19 heures sur RTS La Première.

    mercredi 15 décembre 2021
  • « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    On investit dans nos carrières professionnelles, dans nos maisons… mais pas assez dans notre couple. C’est le constat que dressent Marc et Christine Gallay, le couple pastoral de l’église évangélique (FREE) de Lonay. Qui pratique avec bonheur une méthode dite « Imago », qui met la cellule de base créée par Dieu à l’honneur. Rencontre.

    lundi 01 novembre 2021
  • « Les chrétiens ne sont pas là pour gagner une loi ! »

    « Les chrétiens ne sont pas là pour gagner une loi ! »

    En octobre dernier, le verdict du Tribunal constitutionnel polonais rendant l’avortement quasi illégal a provoqué de nouvelles grandes manifestations dans le pays. Pasteur dans la plus ancienne église évangélique de Varsovie, Samuel Skrzypkowski, 31 ans, nous donne son regard sur la crise traversée actuellement par la Pologne sur le sujet.

    jeudi 02 septembre 2021

eglisesfree.ch

  • Commission Afrique et Moyen-Orient

    Lun 16 novembre 2020

    En lien avec les Œuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions géographiques (Asie et Europe), la commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) a pour objectif d'accompagner (écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur engagement en Afrique et au Moyen-Orient.

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

LAFREE.INFO

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !