Matthias Heimlicher est un musicien, artiste et producteur suisse hors pair. Pour ce chrétien soleurois, la musique ouvre sur des espaces extraordinaires : Dieu !

mardi 12 avril 2011
« Je crois que la musique est un moyen essentiel pour faire connaître la nature de Dieu ». Matthias Heimlicher accueille artistes et amis à Lommiswil, dans le canton de Soleure, face aux alpes bernoises.
Marié à Verena, avec qui il a 5 enfants, cet homme de 42 ans mixe actuellement une centaine de productions laïques comme chrétiennes. « Je produis exprès pour les deux marchés, parce que je ne veux pas me couper du monde et souhaite rester ouvert », explique-t-il. Son souhait ? Que les auditeurs aient surtout de la joie à écouter les Cds auxquels il participe. « A leur écoute, j’aimerais que les gens soient fascinés, encouragés, qu’ils puissent décrocher de leur quotidien, ou danser et chanter. Et s’ils découvrent également qu’il y a un Créateur derrière certains des artistes avec lesquels je travaille et qui composent de façon enjouée... c’est encore mieux ! »

Plusieurs CDs à son nom
Au clavier ou à la guitare, Matthias Heimlicher égrène sa foi sur plusieurs Cds à son nom, comme Running back to you, catalogué comme un album de gospel, rock et funk. Il se rend en famille à l’église évangélique BewegungPlus de Soleure, une association qui compte 36 églises en Suisse alémanique. A la question de savoir quels chanteurs ou groupes chrétiens occupent le devant de la scène, il répond ne pas savoir exactement comment mesurer le succès. « Pour moi, les artistes qui sont devant sont ceux qui parviennent à ne pas quitter le sol des pieds, et qui restent solides dans leur foi et dans leur vie. Ce sont aussi ceux qui n’occupent pas forcément les premiers rangs, mais dont les longues années dans l’ombre ont marqué de façon décisive et remarquablement positive celles et ceux qui les ont écouté et qui les écoutent encore ! »
 
Il a produit Toto !
Quant aux musiques qui ‘marchent’, ce sont, pour le Soleurois, toutes celles qui parviennent à être authentiques, originales, fraiches et professionnelles. A ce propos, Matthias Heimlicher compose lui-même ses morceaux, paroles et musiques. Mais il dit avoir été influencé par Toto, Mezzoforte, Earth Wind & Fire, Diesel, U2, Richard Marx, Bryan Adams, Sting, Tom Lane, Eric Marienthal, Take 6, mais aussi Bach, Mozart et d’autres. « Et j’ai travaillé avec plusieurs d’entre eux, comme Toto, par exemple ! » Il ne parvient guère à prendre du temps actuellement pour écouter de la musique en-dehors de celle qu’il doit mixer ? « Je vais bientôt avoir l’occasion de composer à nouveau et prendre des pauses à l’écoute de bons vieux tubes de U2, Diesel, Toto et Take 6, pas de souci ! »
 
« Ma musique lui appartient ! »
Il indique encore avoir beaucoup travaillé pour des chanteurs français, comme récemment Denisa, et prendre actuellement d’assaut les charts africains avec une équipe sud-africaine. « Je fais aussi beaucoup pour des Italiens, notamment dans le secteur chrétien. » Son credo pour les jeunes artistes : sortir de la moyenne, où il y a suffisamment de monde. « On ne peut être parfait, mais on se doit d’être excellent. Ne pas lâcher prise et donner le meilleur de soi ! Cela suffit souvent à faire bouger les choses. Et il faut rester reconnaissant à Dieu pour tout ce que l’on reçoit. C’est pourquoi je peux personnellement dire que ma musique Lui appartient totalement !»
Gabrielle Desarzens


Publicité

eglisesfree.ch

LAFREE.INFO

  • Pour aller plus loin face à la crise écologique

    Ven 16 avril 2021

    Les éditions Je Sème de la FREE viennent de rééditer un « classique » de la réflexion biblique et théologique évangélique en lien avec la crise écologique que nous traversons. Le livre de Dave Bookless « Dieu, l’écologie et moi », à nouveau disponible, est l'occasion de présenter quelques contributions marquantes, personnelles et livresques, autour de ce thème en lien avec les milieux évangéliques. Il y a de quoi lire, écouter et voir!

  • « Tu seras un homme, mon fils ! »

    Jeu 15 avril 2021

    Des soirées ou des virées entre hommes : la formule fait de plus en plus parler d’elle, notamment dans les sphères confessionnelles. Pourquoi ? Qu’est-ce qui s’y dit et s’y partage ? Alexandre Oehen, membre de l’église CityLife à Vevey, organise des « soirées feu » depuis 2018. Gabrielle Desarzens s’est invitée à la dernière et en fait l’objet d’un reportage pour Hautes Fréquences dimanche 18 avril à 19h sur RTS La Première.

  • FREE COLLEGE le 29 mai 2021 : « Des personnes homosexuelles dans l’Eglise » (date confirmée)

    Jeu 15 avril 2021

    La question de l’accompagnement des personnes homosexuelles dans les Eglises évangéliques fait débat dans l’espace public et dans les Eglises elles-mêmes. Au vu des indications de la Confédération tombées cette semaine, c'est bien le 29 mai prochain que le FREE COLLEGE, la formation d’adultes de la FREE, abordera ce thème. Proposition : se mettre à l’écoute de ce que la Bible dit, mais aussi de témoins qui, ces dernières années, ont cheminé en lien avec des pasteurs et des accompagnants évangéliques. Cette session a été remise à plus tard deux fois à cause des contraintes liées au covid-19.

  • Et si votre Eglise était« mosaïque »

    Ven 09 avril 2021

    Dans un livre intitulé « Mission Mosaikkirche » (« Mission Eglises mosaïques »), le pasteur Stephen Beck relate ses expériences dans des Eglises bien implantées dans leur culture, mais largement ouvertes aux migrants et aux étrangers, ainsi qu’à leurs cultures respectives. Un enrichissement pour nos Eglises !

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !