Gérard Eschmann et Jean-Pierre Gagnebin: un tandem de l’amitié

lundi 29 juin 2009
Gérard Eschmann et Jean-Pierre Gagnebin de l’Eglise évangélique de Tavannes se retrouvent régulièrement pour faire du tandem. Cela permet à Gérard, aveugle, de pratiquer un sport et à Jean-Pierre de pratiquer utilement son sport préféré. Histoire d’un coup de pouce qui devient une amitié.

Gérard Eschmann et Jean-Pierre Gagnebin sillonnent les routes en tandem depuis qu’ils ont fait connaissance en 1997. Au début, il s’agissait pour Gérard, aveugle depuis l’âge de 30 ans, de pratiquer un sport avec l’aide d’une personne voyante. Mais au fil des années, des entraînements et des courses, l’histoire d’un service rendu est devenue celle d’une amitié.
«Nous avons vécu des défis toujours plus grands en participant à des courses de tandems toujours plus importantes, se souvient Jean-Pierre. Il y a eu une course dans le Beaujolais, puis la «Rominger» en Valais, celle de Courrendlin à Bourg-Saint-Pierre en 2003, sous la canicule, et les grandes virées de Berlin à Zurich, de Mayence à Rome». Ces courses visent à faire connaître la rétinite, la maladie qui a rendu Gérard aveugle.

Une vie chamboulée par la maladie
Gérard Eschmann a 56 ans. Il habite à Courrendlin dans le Jura bernois. Après sa scolarité, il a effectué un apprentissage de menuisier. A 18 ans, il obtient son permis de conduire. C’est à ce moment qu’il a constaté un problème au niveau de sa vue. A 20 ans, il a appris qu’il souffrait de rétinite pigmentaire et qu’il allait devoir renoncer à sa voiture, à son métier, aux rêves que l’on forme à cet âge-là.
«Cela a été un temps très difficile, se souvient Gérard. J’ai eu des moments de profonde révolte». Après le moment pénible du diagnostic est venu celui des tracasseries administratives qui ont accompagné la perte de l’emploi et la constitution d’un dossier pour l’Assurance invalidité (AI). «Il s’agissait d’une situation humiliante», admet Gérard.
Lorsque la perspective d’une autre formation est apparue, Gérard a découvert de nouvelles motivations. «On rencontre d’autres handicapés et cela aide», explique-t-il. Aujourd’hui, il exerce le métier de kinésithérapeute à Delémont. Issu d’une famille ouvrière catholique et croyante, il mesure combien sa foi et son éducation lui permettent de s’accrocher au lieu de se révolter ou de devenir amer.
Gérard pratique le ski en hiver, accompagné d’un guide. Mais il apprécie particulièrement le tandem, un sport très bien adapté pour un aveugle. «J’aime me dépenser dans les vallées du Jura, admet-il. J’aime saisir l’atmosphère des lieux».

Un coup de main qui comble son auteur
Jean-Pierre Gagnebin, 48 ans, est facteur dans la vallée de Tavannes. Marié depuis 18 ans, père de 3 enfants, membre du conseil de l’Eglise évangélique FREE de Tavannes, il a effectué un apprentissage de boulanger-pâtissier avant de découvrir son allergie à la farine. Grand amateur de vélo, il a participé au «Tour du Jura», au «Championnat de Zurich», à la «Wysam 333» entre Orbe et Lyss... en général 15 à 20 courses par années.
Jean-Pierre s’est mis au tandem pour accompagner Gérard... et il y trouve largement son compte. Il confie: «Le vélo, c’est bien, mais solitaire. Le tandem apporte l’effort en équipe, l’entraide et le partage. J’aime beaucoup cela.» Ainsi, Jean-Pierre ne conçoit pas son engagement comme un service, mais comme une amitié partagée. Il précise: «Ce n’est plus une histoire valide-handicapé !»
Claude-Alain Baehler

  • Encadré 1: La rétinite pigmentaire
    La rétinite pigmentaire est une maladie génétique de l’œil. Elle survient généralement chez des personnes âgées de dix à vingt ans. Le premier symptôme est une baisse de la vision nocturne. Ensuite vient une diminution du champ visuel aboutissant à une vision «comme dans un tunnel». La cécité arrive vers l’âge de 40 ans. Aucun traitement n’existe actuellement.
Publicité
  • Quand le Covid percute les jeunes déjà cabossés

    Quand le Covid percute les jeunes déjà cabossés

    Tatiana vit dans un foyer depuis plusieurs années. Elle ne peut rentrer le week-end chez ses parents, décédés il y a cinq ans. « C’est compliqué », dit-elle pour évoquer son quotidien avec la pandémie. Pour Roselyne Righetti, pasteure de rue à Lausanne qui la suit depuis sa naissance, ces jeunes doivent apprendre à ne pas perdre l’espérance. Cette rencontre croisée a donné lieu à une émission diffusée dimanche 30 mai dans Hautes Fréquences sur La Première.

    lundi 31 mai 2021
  • Les soirées masculines d’Alexandre Oehen

    Les soirées masculines d’Alexandre Oehen

    Se retrouver entre hommes, bière à la main, pour parler de ses émotions, voire de ses fragilités : des soirées ou des virées entre hommes font de plus en plus parler d’elles. Pourquoi ? Qu’est-ce qui s’y dit et s’y partage ? Alexandre Oehen, président du Conseil associatif de l’église apostolique CityLife Riviera à Vevey, organise des « soirées feu » depuis 2018 : « Parce que l’homme a tendance à mettre le couvercle sur ses émotions. Or il est précieux qu’il puisse ouvrir son cœur et pleurer comme n’importe quel être humain », a-t-il dit dimanche 18 avril dans l’émission Hautes Fréquences.

    mardi 20 avril 2021
  • Voyager ? Oui, mais autrement

    Voyager ? Oui, mais autrement

    Avec la pandémie, les gens du voyage se retrouvent bloqués dans leurs quartiers d’hiver. Grâce aux beaux jours qui reviennent, ils se déplacent en Suisse et espèrent franchir les frontières sous peu. Pour l’heure, leurs itinérances se font, du moins pour certains d’entre eux, en musique. Rencontre.

    lundi 15 mars 2021
  • Samuel Peterschmitt : « Mes temps de prière sont devenus merveilleux. »

    Samuel Peterschmitt : « Mes temps de prière sont devenus merveilleux. »

    Il y a un an, l’église alsacienne La Porte Ouverte de Mulhouse était accusée d’avoir répandu le coronavirus dans toute la France. Après avoir perdu plusieurs proches et été hospitalisé lui-même, le pasteur Samuel Peterschmitt témoigne aujourd’hui avoir développé son souci de l’autre. Et son envie de communiquer combien vivre sa foi en Christ au quotidien procure de la joie !

eglisesfree.ch

LAFREE.INFO

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !