André Burri: une évangélisation « liftée » grâce à George Clooney

mercredi 18 février 2009
Des skates chrétiens. Invendable? Eh bien non. Ça marche! Même si la part de marché n'est pas énorme et que cela ne va rendre personne millionnaire... Du skate à la formation à l'évangélisation en passant par le snowboard et George Clooney, ou comment André Burri veut parler de Dieu en sortant des sentiers battus, de manière originale et percutante.

« Eternal life? Why? » En français: « La vie éternelle? Pourquoi?» C'est le message que porte une série de skates et de snowboards, arrivés récemment sur le marché. « Si il y a suffisamment d’intéressés, on tente le coup », avait répondu André Burri à Christophe Deshayes, pasteur jeunesse de l'Oasis à Morges. Grand fan de longboard devant l'Eternel, ce dernier avait eu l'idée de transmettre un message à travers ces planches. Après avoir étudié la viabilité du projet, André s'est lancé. Et il ne s'est pas limité aux planches à roulettes. Il existe aussi des snowboards, dont le support est fabriqué par Nidecker. Des graphistes ont travaillé le rendu visuel de ces projets. La qualité est au rendez-vous.
Par la suite, André a poursuivi ce projet avec des T-shirts et d’autres articles permettant le transport d’un message : des cartes postales, des affiches, des chocolats, des clés USB, des MagLite, etc. « Leur but est vraiment de donner aux gens des occasions de témoignage. Par exemple, l'un des slogans s'appelle "Coïncidence". Coïncidence. Ça ne veut pas dire grand-chose. Mais ça peut lancer des discussions. Dieu a-t-il créé le monde par hasard? Est-ce qu'on se rencontre par coïncidence? explique André. Et il y a d'autres. L'un des modèles, produit par KoL (King of Lemonade), marche bien actuellement. Il reprend un slogan cher à George Clooney et le transforme en un « Jesus, what else? » qui suscite moult discussions et questions.

Tout ce travail dans le cadre d'EE
André Burri s'occupe de la vente et de la promotion de ce matériel qui est, pour la majorité, produit par EE,  Evangélisation Explosive. Il s’agit d’une méthode d’évangélisation qui apprend aux chrétiens à transmettre l’Evangile d’une manière claire et précise en une vingtaine de minutes. Cette formation est présente à l’échelle internationale et a fait ses preuves pendant presque 50 ans déjà.
Tout a commencé quand André et Hélène, son épouse, tous deux membres de l'Eglise évangélique Arc-en-Ciel à Gland, ont participé à une rencontre sur EE en Suisse allemande. Ça ne les laisse pas de marbre. « Quand nous avons vu les fruits que cela portait, cela nous a motivé. Tout simplement. Les gens étaient interpellés, cela leur parlait. Alors, avec l’aide d’autres amis, ils ont choisi de    créer une antenne EE en Suisse romande.
L'association à but non-lucratif qu'ils ont créée propose cette formation qui est organisée périodiquement à différents endroits en Suisse romande. Ces cours allient des phases théorique et pratique d'une trentaine d'heures. La pratique se déroule principalement dans la rue. Les participants sont accompagnés de moniteurs qui les guident. « Comme ça, les participants peuvent voir comment témoigner de l'Evangile d'une manière claire et attractive. Le but, c'est de leur donner un outil qu'ils puissent utiliser facilement dans n'importe quelle situation. Dans la rue ou avec des amis », précise André.

L'EPFL, le travail en entreprise et surtout l'évangélisation
EE a tellement enthousiasmé André Burri qu'il en est devenu le responsable principal en Romandie. Ce qui représente environ 10% de son activité professionnelle. Le temps restant, il fait de l'informatique pour une banque.
« L'évangélisation, ça fait partie de mon ministère, de mon engagement pour Dieu », ajoute cet ingénieur en microtechnique, diplômé de l'EPFL. Pour lui, il est important de s'adapter au milieu culturel dans lequel nous vivons, afin de transmettre l'Evangile de manière adéquate. « Il ne faut pas catégoriser les gens. Quand il y a des cultures différentes, la manière d'apporter Dieu doit aussi être différente. »
Culturellement les produits proposés par EE et la formation mise en place touchent les jeunes de manière efficace et très prometteuse. « Personnellement, cette formation m'a permis de vivre des discussions que je n'oublierai jamais. Les gens s'ouvrent à toi, partagent des expériences. Ils sont interpellés par ce que tu vis, par ton témoignage. Je trouve ça juste impressionnant! Surtout quand une personne dit oui à l'Evangile. » En surfant ou « skatant » sur des effets de mode et culturels, EE et ses produits permettent à l'Evangile d'être décliné en langage jeune. « D'être IN quoi! »

Maxence Carrel

Pour plus d'informations sur EE et sur les articles énumérés ci-dessus.

Publicité
  • Quand le Covid percute les jeunes déjà cabossés

    Quand le Covid percute les jeunes déjà cabossés

    Tatiana vit dans un foyer depuis plusieurs années. Elle ne peut rentrer le week-end chez ses parents, décédés il y a cinq ans. « C’est compliqué », dit-elle pour évoquer son quotidien avec la pandémie. Pour Roselyne Righetti, pasteure de rue à Lausanne qui la suit depuis sa naissance, ces jeunes doivent apprendre à ne pas perdre l’espérance. Cette rencontre croisée a donné lieu à une émission diffusée dimanche 30 mai dans Hautes Fréquences sur La Première.

    lundi 31 mai 2021
  • Les soirées masculines d’Alexandre Oehen

    Les soirées masculines d’Alexandre Oehen

    Se retrouver entre hommes, bière à la main, pour parler de ses émotions, voire de ses fragilités : des soirées ou des virées entre hommes font de plus en plus parler d’elles. Pourquoi ? Qu’est-ce qui s’y dit et s’y partage ? Alexandre Oehen, président du Conseil associatif de l’église apostolique CityLife Riviera à Vevey, organise des « soirées feu » depuis 2018 : « Parce que l’homme a tendance à mettre le couvercle sur ses émotions. Or il est précieux qu’il puisse ouvrir son cœur et pleurer comme n’importe quel être humain », a-t-il dit dimanche 18 avril dans l’émission Hautes Fréquences.

    mardi 20 avril 2021
  • Voyager ? Oui, mais autrement

    Voyager ? Oui, mais autrement

    Avec la pandémie, les gens du voyage se retrouvent bloqués dans leurs quartiers d’hiver. Grâce aux beaux jours qui reviennent, ils se déplacent en Suisse et espèrent franchir les frontières sous peu. Pour l’heure, leurs itinérances se font, du moins pour certains d’entre eux, en musique. Rencontre.

    lundi 15 mars 2021
  • Samuel Peterschmitt : « Mes temps de prière sont devenus merveilleux. »

    Samuel Peterschmitt : « Mes temps de prière sont devenus merveilleux. »

    Il y a un an, l’église alsacienne La Porte Ouverte de Mulhouse était accusée d’avoir répandu le coronavirus dans toute la France. Après avoir perdu plusieurs proches et été hospitalisé lui-même, le pasteur Samuel Peterschmitt témoigne aujourd’hui avoir développé son souci de l’autre. Et son envie de communiquer combien vivre sa foi en Christ au quotidien procure de la joie !

eglisesfree.ch

LAFREE.INFO

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !