Jean-Marc Haller désire donner des antennes à l’Escale

mercredi 14 mars 2012
Jean-Marc Haller, le nouveau président de l'Association humanitaire l'Escale à Saint-Prex, est convaincu qu'un témoignage chrétien cohérent s'adresse aux personnes dans leur globalité : leurs besoins matériels autant que spirituels. C'est ainsi qu'il désire contribuer au développement de l'oeuvre.
« Soupe, savon, salut... J'aime cette devise de l'Armée du salut qui me semble proposer un témoignage chrétien cohérent », s'enthousiasme Jean-Marc Haller, le nouveau président de l'Association humanitaire l'Escale, à Saint-Prex. A 52 ans, ce père de trois enfants adultes reste plus que jamais convaincu qu'un témoignage chrétien doit s'adresser aux personnes dans leur globalité, en tenant compte de leurs besoins spirituels autant que matériels.
Il y a une quinzaine d'années, Jean-Marc Haller gérait la Tente romande, l'ancienne structure d’évangélisation de nos Eglises. Il était également actif parmi les jeunes, à une époque dépourvue d'animateurs jeunesse, et très proche de certains fondateurs de la Commission sociale dont il s’était réjoui de la création.
Sur le plan professionnel, Jean-Marc Haller a également connu un parcours en phase avec son caractère dynamique et sa foi. Enseignant de formation, il a bifurqué voilà une dizaine d'années vers les associations d'enseignants. Après avoir exercé la charge de secrétaire général à la Société pédagogique vaudoise, il a été engagé en 2010 par le Syndicat des enseignants romands (SER), également en tant que secrétaire général.
« En fait, le SER est plutôt une association professionnelle qui fait aussi un peu de syndicalisme », précise Jean-Marc Haller. Nous réfléchissons à la manière d'améliorer l'école et les conditions dans lesquelles les enseignants travaillent, nous préparons son avenir, nous collaborons avec les autorités et avec les parents. » La passion du secrétaire général pour l'éducation et l'enseignement y a trouvé son lieu d'expression. Et son intérêt pour les personnes a souvent pu s'exercer par l'accompagnement d'enseignants qui avaient besoin d'aide. « Malgré tout, déplore Jean-Marc Haller, certains chrétiens ne comprennent pas comment je peux être à la fois chrétien et syndicaliste. »
 
Le défi de la cohérence
Un dimanche, dans son Eglise à Echallens, Jean-Marc Haller a été interpellé par une demande de l'Escale qui désirait étoffer le comité de l'association. « Je pensais que mon expérience professionnelle serait utile, explique-t-il. Mais, une fois au comité, j'ai découvert qu'on cherchait surtout un président. »
L'une des premières tâches du nouveau président sera de renforcer les structures de l'association. En effet, l'Escale s'est beaucoup développée au cours des années. La structure qui encadre l'oeuvre devra être adaptée.Il sera également nécessaire de conserver l'esprit dans lequel l'association a été créée. « L'Escale répond à l'appel de l'Evangile en pratiquant l'entraide », précise Jean-Marc Haller. Au magasin de Saint-Prex, les clients disent qu'ils se sentent accueillis et écoutés. » Cet esprit s'exprime aussi par des collaborations avec d'autres oeuvres chrétiennes – par exemple, la Fraternité internationale des prisons.
Mais le président voit plus loin. Il pense que des « antennes » de l'Escale, réparties en Suisse romande, permettraient à nos Eglises de récolter des habits et de montrer en même temps qu'elles s'occupent des besoins matériels autant que spirituels des gens. « L'Eglise n'est pas faite que pour aider les autres, rappelle Jean-Marc Haller, mais aussi pour permettre aux autres d'aider. » Tout un programme, ainsi que des défis qui ne font pas peur au nouveau président !
Claude-Alain Baehler

Le prochain marché aux puces de l'Escale à St-Prex aura lieu le 28 avril de 9h à 15h.



Publicité

eglisesfree.ch

LAFREE.INFO

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !