Depuis 2 ans, les Pfister secourent les sidéens du Burkina Faso

mardi 15 novembre 2011
Ils se consacrent aux sidéens du Burkina Faso. Le point avec Jacques-Antoine Pfister, médecin spécialisé en soins palliatifs, et Isabel, son épouse, tous deux : séniors en mission.
Voici deux ans, Jacques-Antoine et Isabel Pfister de l’Eglise évangélique la Passerelle à Vevey prenaient une retraite anticipée et s’envolaient pour le Burkina Faso. Jacques-Antoine y a mis sur pied un centre médical consacré notamment à la prise en charge des affections opportunistes des sidéens. La prévalence du sida est très importante. Les malades sont souvent stigmatisés, et inventent toutes sortes de stratagèmes pour cacher la réalité à la famille...
L’idée est de promouvoir des traitements adaptés, notamment lorsque – humainement – on ne peut plus songer à guérir. La visée à plus long terme est une transformation des mentalités, jusqu’aux familles dans les villages, où on peut faire énormément de choses avec des moyens simples.
Isabel, formée en arts plastiques et histoire de l’art, s’est de son côté investie auprès de femmes malades du sida dans des « activités génératrices de revenus », par le développement d’un artisanat local.

Un accompagnement de fin de vie pour manifester l’amour du Christ
En janvier 2010, raconte Jacques-Antoine, nous allons visiter Marie, une veuve sidéenne, sur la demande de Delphine, également sidéenne. Marie vit isolée dans un quartier mal famé. Sa famille évite le contact et l’aide peu. Décharnée, aigrie, recroquevillée devant sa maisonnette, Marie se laisse pourtant soigner et accepte la prière, affirmant être enfant de Dieu. Sa santé décline, mais elle nous accueille les fois suivantes avec le sourire, et tient à prier elle-même. Quelques semaines plus tard, elle décède entourée de sa famille, qui nous remercie pour les soins, les vivres, et l’accompagnement de la disparue.
Quant à Delphine, son état s’aggrave courant 2011. Nous ne pouvons pas l’héberger dans notre centre, mais nous contribuons aux frais d’hospitalisation à l’hôpital public où elle décède rapidement, fin juillet 2011. En septembre, les enfants viennent consulter dans notre centre. Ils sont heureusement séronégatifs. Le père est aussi venu, juste pour nous remercier... La fille nous raconte la fin paisible de sa maman. L’avant-dernier jour, elle disait dans un souffle, en entendant les accompagnants pleurer la mort de sa voisine de chambre: « Pourquoi pleurent-ils ? Pour nous les malades du VIH, il est préférable de mourir, d’être délivrés des souffrances et d’aller au ciel.»

Un long cheminement après une interpellation venue d’Afrique
On ne s’improvise pas dans un tel service. Cette aventure est le résultat d’un long cheminement, après l’interpellation lancée en 2003 par Michel Nikiema, directeur de l’ONG chrétienne burkinabé de lutte contre le sida « Vigilance », qui se fait l’écho des malades : « Allez-vous nous renvoyer mourir au village, ou nous accompagner pour nous permettre de mourir dans la dignité, entourés de nos frères et sœurs ? »
Jacques-Antoine pressent que les soins palliatifs dans lesquels il s’est investi en Suisse peuvent apporter une réponse. Mais de l’idée à la réalisation, il faudra encore 6 ans. Ils quittent alors le confort de la Suisse, la présence de leurs enfants et petits-enfants, et un environnement ecclésial dans lequel ils étaient très engagés, pour se lancer dans cette nouvelle « carrière ».

Redonner une dignité
Quel regard sur l’Afrique, à cette étape du parcours prévu pour 5 ans ? « On se sent bien, mais on reste des étrangers ! et il faut l’accepter. » Les défis sont énormes et le fossé culturel béant. « Au début, tout ce que j’avais amené s’est révélé inutile », admet Isabel, pas découragée pour autant ! Après un congé cet été, les Pfister sont repartis pour un tour, prêts à continuer patiemment à servir et à témoigner aux côtés de leurs frères africains, pour redonner une dignité à ces « lépreux » modernes que sont les sidéens en Afrique.
Silvain Dupertuis

Dons : Service missionnaire évangélique, CCP 12-1401-1, « Ministère Pfister »

Publicité

eglisesfree.ch

LAFREE.INFO

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !