×

Message

Failed loading XML...

Une personne sur trois dans le monde n’a pas accès à l’Evangile

Membre du peuple Suri
Membre du peuple Suri (Connect Missions) icon-info
lundi 15 mai 2023

Encore aujourd’hui, de nombreux peuples ou ethnies n’ont pas accès à l’Evangile. Connect Missions propose de consacrer le culte du 28 mai à cette question et met à disposition des ressources sur son site. Michaël Jacquet, directeur de Connect Missions pour la France et la Suisse romande ainsi que le comité JPSAE ont répondu à nos questions.

Quel est votre objectif avec cette Journée des peuples sans accès à l'Evangile (JPSAE) ?
Nous souhaitons sensibiliser les chrétiens à une grande injustice : une personne sur trois dans le monde n’a toujours pas la possibilité de connaître Jésus.

Quels peuples ou ethnies sont concernés?
7500 peuples ou ethnies, essentiellement au Maghreb, au Moyen-Orient, en Inde et en Asie du Sud-Est, mais aussi en France et en Suisse (par le biais de l'immigration). Ce sont des peuples qui n’ont pas accès au témoignage incarné et pertinent pour leur culture, d’une communauté qui aime Dieu et son prochain comme elle-même.

Pourquoi préférez-vous cette formulation de peuples sans accès à l’Evangile à celle de "peuples non-atteints", plus connue?
Traduit de l’anglais unreached, le terme «non atteints» véhicule en français des connotations difficiles à transporter sur le terrain. On parle aussi bien d’être atteint par une maladie que d’atteindre des objectifs. La notion d’accès semble plus facile à justifier.

Comment une Eglise locale peut-elle s'impliquer pour ces populations?
Avant tout, relisons la Bible en tant que feuille de route d’un Dieu toujours en mouvement, passionné pour le monde et qui nous rend aptes à collaborer avec lui. Puis informons-nous sur la situation des milliers de peuples encore privés de la lumière de Jésus, mais n’en connaissant pas le chemin. Plus nous apprendrons à les connaître, plus nous prierons avec zèle. Rien de grand ne se fait sans des mouvements de prière.

Vous pouvez aussi nous inviter ! Nous avons des histoires passionnantes à raconter, qui stimuleront votre vie de foi et vos ministères locaux.
Par ailleurs, les Eglises sensibilisées ont beaucoup à gagner en envoyant leurs jeunes pour un voyage-découverte. Elles peuvent aussi soutenir dans la prière, l’amitié et les finances des missionnaires à long terme. Dernier point, les Eglises peuvent s’ouvrir à la réalité des migrants autour d’elles, qui sont souvent issus de peuples sans accès à l’Évangile.

Selon des statistiques, seul 1 % de l'argent de la mission mondiale est utilisé pour des peuples non évangélisés. Comment l'expliquez-vous ?
Loin des yeux, loin du cœur ? Les informations circulent difficilement dans les Eglises, submergées par des enjeux locaux légitimes. Cela nous rend aveugles à la réalité spirituelle du monde. Mais si nous ne prenons pas à cœur la cause de Christ là où il n’est pas encore nommé, qui le fera ? Selon Jésus, c’est dans l’objet de nos dons que se révèle notre cœur.

Un témoignage à partager en lien avec ces populations privées de l'Evangile?
À Bornéo, les tribus Kelabit et Lun Bawang ont failli être rayées de la carte. Après la colonisation britannique, elles ont sombré dans l’alcoolisme et la violence, ce qui a détruit les liens sociaux et brisé des familles. Des Australiens décidèrent de se rendre dans ces tribus, d’apprendre leur langue, de les aimer et d’y annoncer la Bonne Nouvelle : “Les gens répondirent favorablement. Les vies changèrent. Ils arrêtèrent de boire. Les familles se réconcilièrent. Ils demandèrent au gouvernement de leur construire des écoles. Aujourd'hui, il y a 150’000 disciples de Jésus et plus de 15’000 Églises dans ce territoire” (Un royaume sans frontières, M. Adeney, éd. Excelsis, 2022).

L’Évangile sauve des individus, mais aussi des peuples entiers !

Contact : info@connect-missions.com

Site internet pour cette Journée des peuples sans accès à l'Evangile

 

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

  • Un·e responsable des finances (10%)

    Lun 29 janvier 2024

    Plus grande fédération d’Eglises évangéliques en Suisse romande, la FREE offre un cadre de travail dynamique et défiant, en lien étroit avec les autres acteurs du milieu chrétien évangélique romand, suisse et international. Dans ce cadre, la FREE recherche un·e responsable des finances.

  • Rencontre générale : une fédération utile

    Mer 29 novembre 2023

    La Rencontre générale du 25 novembre 2023 a permis de remercier Stéphane Bossel pour 23 ans d’engagements divers et importants dans la FREE. Elle a aussi permis à l’équipe de direction de partager quelques priorités, notamment le sens, les valeurs et la plus-value que la FREE peut offrir aux Eglises.

  • Rencontre générale de la FREE : l’équipe de direction souffle sa première bougie

    Sam 08 avril 2023

    La Rencontre générale de la FREE, qui a eu lieu le 1er avril 2023 à Aigle, a permis à la nouvelle équipe de direction de dresser un bilan, après tout juste une année de fonctionnement. Et ce qui saute aux yeux, c’est le grand nombre des défis à relever.

  • FREE : une première « Journée stratégique »

    Ven 03 février 2023

    Les personnes qui exercent un rôle dans la FREE se sont réunies en janvier pour réfléchir à la mise en œuvre de la nouvelle « gouvernance à autorité distribuée » (1). Retour sur une « Journée stratégique » conviviale et studieuse.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !