«Norbert Valley, activiste des droits humains et permaculteur», une chronique StopPauvreté/Radio R de Serge Carrel

Serge Carrel mardi 11 février 2020

Il est connu en Suisse pour avoir donné gîte et couvert à un Togolais débouté de l’asile. Ces dernières années, le pasteur Norbert Valley s’est lancé dans la mise en place de jardins communautaires et dans la permaculture. Tout cela du côté de Morat où il implante une Eglise évangélique francophone. Une chronique Radio R/StopPauvreté.

Norbert Valley est un pasteur évangélique bien connu en Suisse romande. Ancien président du Réseau évangélique suisse, cet activiste des droits humains est engagé aujourd’hui dans un projet d’implantation d’Eglise à Morat, dans le canton de Fribourg.

Vêtu d’un pantalon de travail, d’un t-shirt et de bottes, Norbert Valley nous accueille dans une exploitation agricole à Kappelen. Dans la cour de cette ferme du canton de Berne, trône une statue de cheval, indice de la passion que les propriétaires de l’endroit voue aux chevaux. « Je suis entré en relation avec ce couple de paysans, nous explique Norbert Valley, et ils ont été d’accord de me louer 2500 m2 de terre agricole, pour en faire un jardin de production de légumes en permaculture. »

Norbert Valley nous invite à traverser une écurie assez récente pour rejoindre, de l’autre côté, son jardin de 2500 m2. A cette période de l’année, il reste encore plusieurs lignées de poireaux sur plusieurs dizaines de mètres, des restes de plants de maïs coupés, et des radis trop gros pour être consommés. « Cette année, j’ai ramassé 300 kilos d’oignons, raconte ce pasteur jardinier, autant de kilos de betteraves rouges, 250 kilos de carottes, une tonne de courgettes, 300 pâtissons… »

Jardiner, c’est « relationner » !

Que peut bien faire ce pasteur avec tous ces légumes ? En fait, Norbert Valley affectionne les relations. Il aime rencontrer des gens. Il aime les rapprocher les uns des autres et leur faire goûter à la joie des échanges mutuels. C’est ce qu’il a fait dans un premier jardin communautaire près de Morat : rassembler des membres de son Eglise et d’autres, autour d’un projet de jardin potager où il est non seulement possible de faire grandir des légumes, mais aussi de parler de son quotidien et, pourquoi pas, de prier pour les choses qui vont bien ou moins bien dans son existence. Grâce à son deuxième jardin de Kappelen, le pasteur Valley aimerait nourrir une centaine de familles avec une nourriture de qualité. Pour ce faire, il souhaite s’adjoindre les services de personnes seules, en difficultés relationnelles, ou intéressées pas la culture de légumes bios.

Durant cette première année, l’expérience laisse un bilan positif par rapport à la quantité de légumes produits. Néanmoins, Norbert Valley aimerait que davantage de personnes s’impliquent dans ce projet pour que ce pasteur lui donne une suite.

Retrouver le Créateur en découvrant Jésus-Christ

Quand on parle avec Norbert Valley de « conversion écologique », il n’aime pas trop la formule. Il ne s’est pas converti à l’écologie, lâche-t-il, comme s’il s’agissait de se convertir à une nouvelle religion. Non ! Mais il admet toutefois que, longtemps, sa foi était refermée sur elle-même et sur la seule spiritualité. C’est son épouse qui a été l’artisane, comme il dit, d’une conscience nouvelle à l’endroit de la nature. « J’ai pris conscience de cette dimension du Créateur présent derrière sa Création, explique-t-il. Aujourd’hui, il me semble que l’ensemble de la Bible est un commentaire des premiers chapitres de la Genèse. Il s’agit pour l’être humain de retrouver le Créateur, le Père, en découvrant Jésus-Christ, par qui et pour qui tout a été créé ! »

Serge Carrel

Laissez une réaction

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

12 février
  • «Répondre de sa foi au quotidien» avec Yannick Imbert (Intelligence de la foi)
19 février
  • «Le christianisme est-il démodé? » avec David Bohomme (One’Talk)
  • «Monsieur Amar: les discriminations dont sont victimes les musulmans européens dans leur pays d’origine » (Ciel! Mon info)

myfreelife.ch

  • Danilo Gay, un témoin derrière la grande muraille de Bosnie

    Ven 14 février 2020

    Bloqués par des frontières devenues quasi hermétiques, les migrants qui empruntent à nouveau la route des Balkans ne parviennent guère à dépasser la Bosnie-Herzégovine. Ils s’y retrouvent comme coincés, parfois en grande souffrance. Le diacre protestant Danilo Gay est allé sur place faire preuve de solidarité.

  • «Chronique de la salle de bain #7» : «En mai, fais ce qu’il te plait (et même les autres jours de l’année).» (Marie Ray)

    Mar 11 février 2020

    Je ne sais pas si vous êtes comme moi mais parfois (souvent!) je rêve de pouvoir faire ce que je veux sans que personne n’ait rien à redire… ça c’est la théorie!

  • Magda Hollander-Lafon: la mémoire des camps dans la peau

    Lun 03 février 2020

    Aujourd’hui âgée de 92 ans, Magda Hollander-Lafon est un témoin de la Shoah qui a cherché à restaurer la dignité de l’homme, « là où son humanité a été humiliée, asservie, anéantie ». Gabrielle Desarzens était allée la trouver chez elle, à Rennes. Plusieurs articles et émissions radio en avaient découlé, dont les lignes ci-dessous, publiées dans le Vivre de juin 2012. Septante-cinq ans après la libération d’Auschwitz, sa parole reste forte.

  • Une votation qui défie les milieux évangéliques

    Ven 24 janvier 2020

    Le peuple suisse se prononce le 9 février sur l’extension de la norme pénale antiraciste à l’homophobie. Pour nourrir le débat, Marc Früh, responsable de l’Union démocratique fédérale (UDF) en Suisse romande, à l’origine du référendum qui combat cet ajout à l’article 261 bis du code pénal, et André Varidel, chrétien homosexuel issu des milieux évangéliques, répondent à trois questions.

eglisesfree.ch

  • Lieux de culte : plutôt adaptés que neutres

    Mer 18 décembre 2019

    « Pour être missionnels, doit-on désacraliser nos lieux de culte ? » Tel était le thème de réflexion de l’après-midi, lors de la Rencontre générale de la FREE, le 23 novembre 2019 à Nyon. Cette réflexion a été introduite, le matin, par une méditation de Myriam Matthey, pasteure dans l’Eglise évangélique « La Fraternelle », à Nyon. Ensuite, durant l’après-midi, une table ronde a rassemblé Marc Gallay, pasteur dans l’Eglise évangélique de Lonay, François Kunz, architecte à Genève et Jacques André, pasteur dans l’Eglise évangélique de Cologny. Il ne sera, semble-t-il, pas nécessaire de « désacraliser » nos lieux de cultes et de les transformer en salles polyvalentes pour les rendre missionnels. Par contre, ils auront souvent besoin d’être adaptés.

  • Rencontre générale: vers un nouveau modèle de financement de la FREE

    Mer 18 décembre 2019

    La Rencontre générale de la FREE, dans sa nouvelle formule, a en bonne partie été consacrée à la présentation d’un nouveau modèle de financement. Quant au thème de réflexion de la journée, il était consacré aux bâtiments d’Eglises, leurs caractéristiques « missionnelles » ou non.

  • Inondations au sud du Laos: le riz vient à manquer dans certains villages

    Jeu 05 décembre 2019

    Les inondations du début du mois de septembre dernier dans les six provinces du sud Laos sont passées inaperçues pour la majorité des Européens. Trois mois après, les cicatrices laissées par cette catastrophe restent profondes.

  • Soutenez l'Action de Noël 2019 au Sénégal et en France

    Jeu 05 décembre 2019

    Vous pouvez soutenir ces deux projets et obtenir des informations supplémentaires à leur sujet sur les sites internet www.eglisesfree.ch et www.sme-suisse.org.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !