Gospel Center de Lausanne : les cultes au D! Club, c’est parti !

lundi 11 janvier 2016

Le 10 janvier 2016, le Gospel Center de Lausanne (FREE) a organisé son premier culte, suite à son déménagement de la gare de Lausanne. Il se réunit désormais dans un lieu connu de la jeunesse lausannoise : le D! Club, dans le quartier du Flon. Une nouvelle aventure pleine de défis et de promesses.

Au rez-de-chaussée, tout est peint en noir. Au premier étage, tout est peint en violet. Les monitrices du culte de l'enfance ont décoré le local dans lequel elles s'apprêtent à accueillir les enfants, afin d'y introduire de la couleur. Elles ont également caché les alignements de bouteilles d'alcools forts derrière des voiles. A l'entrée, la responsable de l'accueil et le videur travaillent côte-à-côte. Le D! Club est fin prêt pour abriter le culte du Gospel Center (FREE) de Lausanne.

Le dimanche soir 10 janvier, cette Eglise tournée vers les « non-Eglisés » a rassemblé près de 200 personnes lors d'un premier culte dans ses nouveaux locaux. Après s'être réunie à Vennes et dans une salle du buffet de la gare de Lausanne, la communauté a été contrainte de déménager. « Nous n'avions aucune envie de rejoindre une banlieue industrielle, précise Marc Gallay, pasteur au Gospel Center. Nous voulions louer un local au centre de Lausanne, là où les gens passent et sortent le soir. » Et ils ont trouvé le D! Club, une salle de concert et discothèque situé au cœur de la ville, dans le quartier du Flon.

gosple-center-lausanne enfants gallay

Au rez-de-chaussée, le culte commence sur les chapeaux de roues avec un temps de louange musclé. « Au D! Club, ils ont compris qu'on fait de la bonne musique et qu'on touche le même public qu'eux », explique Marc Gallay. Pour ne pas avoir à trop se boucher les oreilles, des personnes plus âgées se sont assises au fond de la salle, loin des haut-parleurs, derrière le bar resté ouvert.

Dans l'eau, plutôt qu'en cale sèche

Peu après, Marc Gallay prend la parole : « Voilà certainement près de 40 ans que je n'ai pas mis les pieds dans une discothèque. Par le passé, j'ai été pasteur dans une chapelle qui comportait une fresque du dernier repas de Jésus à une extrémité et une étagère à cantiques à l'autre extrémité. Ce soir, je prêche avec un bar devant et un bar derrière. » Puis, le pasteur montre, Bible électronique en main, comment il est possible de se frotter à la société tout en restant fidèles à Dieu : « Nous sommes comme des bateaux faits pour naviguer. Mais parfois, par crainte que de l'eau ne rentre dans le bateau, nous préférons rester en cale sèche ».

A la fin du culte, une maman monte rechercher ses enfants au bar transformé en école du dimanche. Elle discute avec une monitrice d'un problème passager d'odeur de fumée : « Je travaille dans un EMS. J'ai un bon truc pour faire disparaître les mauvaises odeurs... » Manifestement, le processus d'adoption des lieux va bon train.

gosple-center-lausanne enfants

Gospel Center de Lausanne

  • Encadré 1:

    Une mission d’Eglise : aller à la rencontre des « non-Eglisés »

    « Notre vision de base, au Gospel Center, c'est de rencontrer des gens « non-Eglisés », non habitués à nos communautés, explique Marc Gallay, le pasteur. Nous voulons être une vitrine de la foi évangélique auprès des personnes de 20 à 40 ans. » Mais des personnes plus âgées font partie de la communauté. Elles adhèrent au concept ou accompagnent leurs enfants.

    Heureux d'organiser leurs cultes dans un lieu connu et visité par la jeunesse lausannoise, les responsables de la communauté songent déjà à la manière de rentrer en contact avec les badauds de la place de l'Europe, juste devant le D! Club. Mais les rencontres commencent déjà à l'intérieur, puisque lors de chaque culte une équipe du D! Club est présente : agents de sécurité et barmen. « J'ai aussi rencontré une employée affectée aux nettoyages. Elle est intéressée par notre programme pour les enfants », se réjouit Marc Gallay.

    Durant la semaine, le Gospel Center de Lausanne propose une vie d'Eglise plus traditionnelle : des rencontres pour personnes qui découvrent la foi et des « bases », des groupes de maison avec prière, partage et étude de la Bible.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

  • « Oui, la relève de l’Eglise passe par les femmes »

    Ven 16 septembre 2022

    Nel Berner, 52 ans, est dans la dernière ligne droite de ses études en théologie à la HET-PRO. Pour elle, la Bible est favorable au ministère féminin. Et les communautés doivent reconnaître avoir besoin tant d’hommes que de femmes à leur tête.

  • Prostitution à Zurich : l’Eglise en première ligne

    Mar 23 août 2022

    Entre 3'000 et 5'000 personnes se prostituent dans des conditions indignes à Zurich, où une passe oscille entre 20 et 50 francs. En cause : la pauvreté aggravée par la pandémie, épinglent Sœur Ariane et le prêtre Karl Wolf, qui leur apportent quotidiennement nourriture et chaleur humaine. Un reportage diffusé dimanche 28 août dans Hautes Fréquences, sur RTS La Première.

  • « Auras-tu été toi ? »

    Lun 20 juin 2022

    Elle puise dans le judaïsme de quoi nourrir sa foi chrétienne. La théologienne et pasteure Francine Carrillo écoute, calligraphie et fait parler les lettres hébraïques qui, selon elle et avec toute la tradition juive, sont porteuses de sens et d’espérance. Rencontre.

eglisesfree.ch

  • FREE : une première « Journée stratégique »

    Ven 03 février 2023

    Les personnes qui exercent un rôle dans la FREE se sont réunies en janvier pour réfléchir à la mise en œuvre de la nouvelle « gouvernance à autorité distribuée » (1). Retour sur une « Journée stratégique » conviviale et studieuse.

  • Commission Afrique et Moyen-Orient

    Lun 16 novembre 2020

    En lien avec les Œuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions géographiques (Asie et Europe), la commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) a pour objectif d'accompagner (écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur engagement en Afrique et au Moyen-Orient.

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !