Vendredi 9 octobre: «Une terre à nouveau fertile» avec StopPauvreté

lundi 05 octobre 2020

Le mouvement StopPauvreté propose le vendredi 9 octobre dès 16h dans la région de Nyon de débattre autour du thème de la fertilité des sols. En Suisse et dans les pays du Sud. L’occasion de découvrir en première Suisse un mini-documentaire du réalisateur Philippe Nicolet «  Une terre à nouveau fertile ».

Le sol cultivable constitue une ressource et un enjeu fondamental pour notre société aujourd’hui. Cinq organisations chrétiennes travaillant sur ces questions se rassemblent le 9 octobre avec StopPauvreté pour réfléchir ensemble aux problématiques en lien avec notre agriculture et notre relation à la terre.

Visite d’un jardin participatif

Cet événement s’articulera en trois temps avec tout d’abord la visite du jardin participatif Au-Potager à Prangins suivi d’un pique-nique tiré du sac pour favoriser les échanges entre participants.

Une table-ronde autour de la fertilité de la terre

Durant la deuxième partie, qui aura lieu à Duillier dans les locaux de l’Eglise du Cèdre, le nouveau film de StopPauvreté « Une terre à nouveau fertile » (9 min) sera projeté et suivi d’une table ronde animée par le journaliste de lafree.info, Serge Carrel. Roger Zürcher, ingénieur agronome et responsable des programmes chez FH Suisse, apportera un premier aperçu des enjeux globaux en lien avec l’agriculture et quelques pistes de résiliences pour notre système alimentaire. Un panel de discussion suivra avec différents intervenants dont Julian Tugwell (Fondation Antenna), Claude-Eric Robert (Association Jéthro) et Noémie Keller.

Des ONG impliquées dans la lutte pour une terre fertile

La troisième et dernière partie sera consacrée à la présentation de projets de la part des cinq organisations travaillant dans le domaine de la terre ici en Suisse ou dans les pays du Sud (Association Jéthro, Morija, A Rocha Suisse, Mission évangélique au Tchad, FH Suisse).

Il y a la possibilité de participer à l’ensemble de l’événement ou uniquement à l’un ou l’autre des différents temps. L’évènement est gratuit et le port du masque obligatoire. (c)

Vendredi 9 octobre, « Une terre à nouveau fertile », 16h30 : visite de « Au Potager » (Prangins), 19h-21h15: film, table ronde et présentation d'ONG (Eglise évangélique de Réveil, Duillier). Lien vers le flyer.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « Le handicap n’est pas une punition ! »

    Ven 09 juillet 2021

    Membre de l’Eglise évangélique de Gimel (FREE), Sylvie Gallay, 53 ans, a deux enfants, dont un fils aîné de 24 ans atteint d’autisme et d’épilepsie grave. Cette enseignante de formation appelle de ses vœux un accueil des personnes en situation de handicap non seulement à l’école, mais également au sein de nos Eglises. « Le handicap n’est pas une punition », estime-t-elle.

  • La 11ème plaie d’Egypte (2/9)

    Lun 05 juillet 2021

    Quel référentiel convoquer pour parler de la pandémie ? Et quelle implication a-t-elle eue sur la foi des croyantes et croyants ? Accompagnante spirituelle dans un home médicalisé, la protestante Marianne Guéroult parle d’une traversée du désert qui l’a tenue éloignée de ses proches.

  • "Subjectif!" épisode 10: Si la foi était un voyage?

    Ven 02 juillet 2021

    Découvrez aujourd'hui le dernier épisode d'une série de 10 capsules vidéo pour faire réfléchir sur la foi, au travers de questions parfois déroutantes posées à des chrétien·ne·s romand·e·s et au-delà. Des capsules de deux minutes environ à partager sans réserve sur tous les réseaux! une coproduction de La FREE, Médias-pro et DM.

  • « Quelqu’un te cherche ! »

    Jeu 01 juillet 2021

    Membre de l’église La Passerelle à Vevey (FREE), Katia Baechler, 44 ans, vient de sortir son premier roman. Elle y parle d’amour, d’espérance et de foi. « Parce que je crois que Dieu peut encore rencontrer chacun là où il se trouve », dit-elle jeudi 1er juillet sur la terrasse de sa maison.

eglisesfree.ch

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !