« Le Réveil de Genève, un héritage extraordinaire dont il importe de s’inspirer » par Serge Carrel

vendredi 06 octobre 2017

Les 200 ans du Réveil de Genève ont permis aux Eglises de la FREE de replonger dans leurs racines. Serge Carrel témoigne de son ressenti, suite à la journée d’études du samedi 30 septembre.

Samedi dernier, en écoutant les différents intervenants raconter le Réveil de Genève entre 1810 et 1850, j’ai ressenti de la fierté à m’inscrire dans cette lignée de témoins du Christ. Alors certes, tout reste humain très humain, mais la restauration d’une foi chrétienne orthodoxe au travers de ce mouvement contient des richesses extraordinaires !

Quel dynamisme !

Dans un contexte où, aujourd’hui à nouveau, le libéralisme théologique est triomphant, le Réveil de Genève rappelle le cœur de l’Evangile de Jésus-Christ. Marqué par des influences multiples – calviniennes, piétistes, moraves, méthodistes… –, il a su incarner dans cette première moitié du XIXe siècle un « mouvement évangélique » attaché à une certaine « orthodoxie chrétienne » et, en même temps, à une grande ouverture sur le monde (écouter la conférence de Philippe Decorvet) comme à un évangile intégral (écouter l’extraordinaire trajectoire de vie de Félix Neff racontée par Joerg Geiser).

Aujourd’hui, ce mouvement qui a fécondé largement les Eglises évangéliques et réformées de Suisse romande et de France, constitue un écrin à partir duquel continuer à penser et à vivre notre foi. En réhabilitant la confession du Christ, à la fois homme et Dieu, en affirmant la Trinité, mystère extraordinaire du Dieu chrétien, et en appelant à la conversion de l’individu, seul véritable départ en foi chrétienne, le Réveil de Genève témoigne de la vitalité d’un christianisme indépendant de l’Etat et de ses soutiens ambigus.

Un héritage à valoriser dans nos débats d’aujourd’hui

Nous avons là un héritage dont nos Eglises peuvent être fières et que l’arrivée de John Nelson Darby a malheureusement profondément brouillé, avec son accent sur le retrait d’un monde corrompu et la déchéance de l’Eglise. Néanmoins, alors que les mentalités évangéliques parviennent à s’extraire de la « sinistrose darbyste », il est temps de raviver cet héritage pour être nourris dans les débats vifs qui s’annoncent.

Serge Carrel
Journaliste à lafree.info
 
Le compte rendu de la journée d’étude du 30 septembre.
Ecouter les 5 conférences de la journée d’études.
Serge Carrel

Serge Carrel est au bénéfice d’une formation double: théologique et journalistique. Après dix ans de pastorat en France et en Suisse romande, il a travaillé huit ans comme journaliste aux émissions religieuses de la RTS. Aujourd’hui formateur d’adultes et journaliste en lien avec la Fédération romande d’Eglises évangéliques (FREE), il essaie de tirer le meilleur parti de ce double ancrage. Que ce soit dans le cadre du FREE COLLEGE, de lafree.ch, de Vivre ou de la fenêtre chrétienne de MaxTV.

Formation reçue

Master en théologie (UNIL, 1986)
Centre romand de formation des journalistes (RP, 1996)

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

25 septembre

  • «La parole de Dieu» avec Christian Stoll» (One’Talks)
  • «Nicolas Salafranque» dans Tchat avec Nath

2 octobre

  • «La pornographie » avec Yaëlle & Nicolas Frei (One’Talks)
  • «Ressembler à Jésus» avec Camille Kursner (SPPA)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

eglisesfree.ch

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !