Avec son «Martin Bucer», Jacques Blandenier dresse le portrait d’un autre réformateur du XVIe siècle (présentation écrite et vidéo)

mercredi 17 juin 2020

La Réforme du XVIe siècle est fondatrice tant pour les luthériens, les réformés que les anabaptistes. Pour les évangéliques, elle constitue ce terreau sur lequel se construit un protestantisme orthodoxe où les doctrines chrétiennes fondamentales se déclinent de manière quasi unanime. Avec son nouveau livre « Martin Bucer, une contribution originale à la Réforme », Jacques Blandenier dessine le portait d’un réformateur qui valorisait la conversion, l’engagement dans des « groupes de maison » et l’amour du prochain, décliné au niveau individuel et social. Stimulant !

Jacques Blandenier connaît une retraite active ! L’auteur de « Martin Luther & Jean Calvin : contrastes et ressemblances », plusieurs fois réédité, publie un nouveau livre sur une figure marquante de la Réforme protestante du XVIe siècle : le Strasbourgeois Martin Bucer. « Pour nous aujourd’hui, c’est un ‘inconnu’, un oublié de l’histoire, souligne l’ancien professeur d’histoire de l’Eglise à l’Institut biblique Emmaüs et responsable de la formation d’adultes de la FREE. Mais au XVIe siècle, c’était un homme ‘illustre’ par son rôle considérable en faveur de la Réforme, dans son Alsace natale et même dans toute l’Europe. »

Un apport important à la réflexion autour de l’Eglise

Avec « Martin Bucer, une contribution originale à la Réforme », Jacques Blandenier attire le regard sur une figure plus conciliante de la dynamique réformatrice du XVIe siècle. On connaît le positionnement tranché de Martin Luther et de Jean Calvin, tant à l’égard de l’Eglise catholique que des anabaptistes pacifistes, ancêtres des évangéliques d’aujourd’hui. A Strasbourg, Martin Bucer s’est montré bienveillant à l’endroit de ces anabaptistes et il a tenté longtemps de maintenir ouvert le dialogue avec certains représentants de l’Eglise en place.

Pour Jacques Blandenier, l’apport principal de Martin Bucer se dessine dans la réflexion autour de l’Eglise et dans l’importance qu’il accorde à la diversité des ministères, à une Eglise de convertis et à la mise en place de « groupes de maison » confessants, au sein d’une Eglise qu’il souhaite conserver « multitudiniste ».

Ferme sur les convictions fondamentales et ouvert au dialogue

A l’heure du fossé de plus en plus important en protestantisme entre « libéraux » et « conservateurs », à l’heure d’une ouverture certaine à l’endroit de catholiques marqués par la Bible, Martin Bucer est une figure stimulante. Elle ouvre à un dialogue à la fois ferme sur les convictions fondamentales de la Réforme – divinité de Jésus-Christ, autorité de l’Ecriture, ouverture au Saint-Esprit, importance de la mission… – et marqué par un amour et un respect des personnes peu rencontrés chez des ténors comme Luther ou Calvin. « Cela renouvelle nos relations, tant au sein du protestantisme que dans notre découverte d’un réel mouvement fondé sur la Bible parmi les catholiques », complète Jacques Blandenier. (c)

Jacques Blandenier, Martin Bucer, une contribution originale à la Réforme, Dossier Vivre 43, Charols, Saint-Prex, Excelsis, Je Sème, 2019, 214 p. Prix : 15.-. A commander ici.

  • Encadré 1:

    Bio express

    Jacques Blandenier est connu dans le monde protestant pour ses deux volumes d’histoire des missions (L’évangélisation du monde et L’essor des missions protestantes) et pour plusieurs autres publications en histoire de l’Eglise comme : Martin Luther & Jean Calvin. Contrastes et ressemblances (20183). Enseignant et conférencier passionné, il a été pendant plus d’une vingtaine d’années le responsable de la formation d’adultes de la Fédération romande d’Eglises évangéliques (FREE).

    En 2019, Jacques Blandenier a reçu un doctorat honoris causa de l’Université chrétienne Logos du Burkina Faso. Un hommage pour la formation théologique dispensée à des responsables d’Eglises en Afrique francophone et pour l’envoi de livres de qualité aux bibliothèques des différents lieux de formation théologique.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

25 novembre

  • «Dieu dans mes épreuves» avec Marjorie Waefler (One’Talk)
  • «Besoin d'amour» avec Gilles Geiser (Vitamine B)

2 décembre

  • «Une terre à nouveau fertile» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Entreprendre le changement» avec Damien Boyer (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « Je n’aime ni le bonheur qui se vend, ni le 'hold-up' de la joie. La liberté, par contre, j’y crois ! »

    Ven 27 novembre 2020

    Quatre dimanches de l’Avent… et quatre personnes qui prennent la plume pour apporter une réflexion autour d’un mot qu’ils ont choisi. Ce dimanche 29 décembre, Robin Reeve, 56 ans, professeur à la HET-PRO, nous parle de LIBERTÉ. « Car Jésus est venu nous libérer de nos enfermements. »

  • Danser les lettres hébraïques comme une prière

    Lun 16 novembre 2020

    Gestuelle méditative basée sur les lettres hébraïques, la Téhima est enseignée à Renens (VD). Dans cette discipline chorégraphique, le corps se meut telle la plume d’un calligraphe. « Et l’on se trouve à la source du Verbe », explique Marc-Alain Ouaknin, philosophe, écrivain et rabbin français, dimanche 15 novembre, au micro de Gabrielle Desarzens dans l’émission Hautes Fréquences.

  • De multiples paroisses responsables

    Lun 02 novembre 2020

    Les faitières des Eglises de Suisse - dont le Réseau évangélique suisse - soutiennent l’initiative pour des multinationales responsables. Est-ce légitime ? Les églises peuvent-elles ou doivent-elles se mêler de politique ? Si les avis divergent, « le pasteur ou le curé ne doit surtout pas donner de mot d’ordre en matière de votation », a estimé dimanche 1er novembre dans Hautes Fréquences Claude Ruey, ancien conseiller d’Etat PLR. Il votera pourtant oui.

  • «Sophie Pétronin, une mère tirée des sables» par Gabrielle Desarzens

    Lun 26 octobre 2020

    Sophie Pétronin, 75 ans, otage française au Sahel, a été libérée jeudi 15 octobre. Son fils, Sébastien Chadaud Pétronin, a lutté 4 ans pour sa libération. Dans Hautes Fréquences, dimanche 25 octobre, il parle des retrouvailles avec sa mère et revient notamment sur la conversion de celle-ci à l’islam et sur le décès présumé de la Suissesse Béatrice Stockly.   

eglisesfree.ch

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !