La conférence « Empreintes d’espérance » lance A Rocha suisse, une organisation écologique chrétienne

mercredi 03 octobre 2007

Il y a du neuf dans l’engagement écologique des chrétiens évangéliques romands. Le samedi 29 septembre près d’Yverdon-les-Bains, la conférence « Empreintes d’Espérance » a lancé la branche helvétique d’A Rocha. Cette association souhaite apporter la pierre des chrétiens évangéliques à la sauvegarde de la création. Compte rendu d’une journée à marquer d’une pierre blanche !

« Il est tard, mais pas trop tard ! » C’est ce message que la conférence « Empreintes d’espérance, l’engagement chrétien pour l’environnement » a voulu faire passer le samedi 29 septembre à Champittet près d’Yverdon les-Bains. Alors que les questions environnementales se font de plus en plus pressantes et que nos contemporains sont de plus en plus inquiets quant à l’avenir de notre planète, l’Evangile ouvre des perspectives positives et salvatrices. Près de soixante personnes, sensibles aux questions écologiques et désireuses de s’engager pour la conservation de la nature dans une perspective chrétienne, ont entamé une réflexion de fond qui portera certainement du fruit dans les milieux évangéliques et au-delà.

A Rocha : protéger l’environnement dans une perspective chrétienne
Un grand soleil d’automne dissipe les dernières brumes, alors que les participants à cette journée consacrée à la création arrivent au centre Pro Natura Vaud de Champ-Pittet, aux portes de la Grande Cariçaie. Occupant l’ensemble de la rive sud du lac de Neuchâtel, la Grande Cariçaie abrite approximativement le tiers de la flore et le quart de la faune suisse. Lieu idéal pour parler de la nature et du mandat que les chrétiens ont reçu du Créateur pour sa « gestion », sa préservation et son maintien.
A l’origine de la conférence « Empreintes d’espérance », l’association A Rocha. Présente aujourd’hui dans plusieurs pays en Europe, en Afrique, au Proche-Orient, en Amérique du Nord et du Sud ainsi qu’en Asie, A Rocha a pour but de protéger l’environnement dans une perspective chrétienne. Lancée au Portugal dans les années 80, A Rocha (Le Rocher en portugais) met l’accent sur la dimension communautaire, avec un objectif centré sur les thèmes de la recherche scientifique, les travaux de conservation et l’éducation à l’environnement. « Empreintes d’espérance » marquait également le lancement officiel de A Rocha Suisse qui devient la dix-huitième entité nationale affiliée à A Rocha International .

Apprendre à aimer l’œuvre du Créateur
C’est avec beaucoup de joie que la petite équipe d’A Rocha Suisse, renforcée de membres de ChristNet, le « forum chrétien sur les questions sociales, politiques et environnementales », et co-organisateur de l’évènement, a accueilli les participants à cette journée ouverte à tous. Les enfants de 4 à 14 ans ont été pris en charge pour des activités ludiques et éducatives à la découverte des beautés de la nature environnante et de l’œuvre du Créateur. Ils ont eu l’occasion de parcourir les sentiers didactiques de la Grande Cariçaie, d’observer les oiseaux et autres occupants du marais, et d’apprendre qu’il faut respecter et aimer la création non seulement parce qu’elle est belle, fragile et essentielle pour notre vie sur terre, mais surtout parce que c’est l’œuvre de notre Créateur à tous (Psaume 104).

Conservation de l’environnement et foi
Pendant ce temps, les adultes entrent dans le vif du sujet. Paul Jeanson, directeur national d’A Rocha France, propose un survol des raisons poussant les chrétiens à l’action au-delà de l’urgence ou de la mode. Mandat biblique de bien gérer la création (Genèse 2-3) ; amour des pauvres qui sont les premiers à pâtir de la dégradation de l’environnement ; appel au changement d’attitude non seulement par intérêt propre, mais par amour et par obéissance ; et finalement occasion de témoignage.
Dans l’après-midi, François Tron, responsable scientifique d’A Rocha France, présente un aperçu des différentes initiatives et actions chrétiennes pour l’environnement. Il souligne notamment que la protection de la biodiversité et des écosystèmes bénéficient non seulement à la flore et à la faune, mais aussi à l’être humain. La restauration des zones humides, par exemple, permet d’absorber une grande quantité d’eau et de limiter les risques d’inondation.
Pour alimenter encore la réflexion, chacun participe à deux ateliers choisis parmi les quatre proposés : « Changements climatiques : quels choix pour l’avenir ? » ; « Vers un nouveau style de vie : quand l’Evangile interroge notre matérialisme occidental » ; « Outils de sensibilisation à l’environnement : développer un programme en Eglise » et « Effleurer la Grande Cariçaie : visite des environs ». Autant de sujets de réflexion, autant de discussions, parfois animées, autour de nos choix de vie. Ces ateliers ont révélé le chemin qu’il reste à parcourir et soulevé bien des questions.

Empreintes d’espérance
La journée s’est terminée par une table ronde autour du thème « Eglise et environnement, quelle priorité pour l’avenir ? ». L’Eglise ne peut pas faire abstraction de la question de la préservation de la création, qui est intimement liée à celle de l’entraide et du développement. En d’autres termes, l’amour pour notre prochain, mandat que le Christ nous a laissé, doit se traduire en actes. Or on ne peut pas aider – ou aimer – notre prochain en négligeant son environnement. Par nos choix de vie, par une action responsable vis-à-vis de la planète, nous pouvons devenir des « faiseurs de paix et des bâtisseurs d’amour ». La Bonne Nouvelle que nous annonçons concerne l’être humain dans son entier, et la création tout entière. Nous pouvons être porteurs d’espérance pour ce monde qui vit dans la crainte d’une catastrophe écologique et nous mettre en route pour vivre cette espérance au quotidien. Alors nous pourrons êtres des signes, des « empreintes d’espérance » à la gloire du Créateur.

Cédric Chanson

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Mar 21 décembre 2021

    Au Liban, les habitants vivent l’intensité de la vie face à l’intensité de la mort, selon les mots du théologien et prêtre maronite Fadi Daou rencontré à Genève. Il invite notamment ses concitoyens à devenir des sauveurs… sur les pas de Jésus.

  • Noël, ou sortir de nos jugements

    Mer 15 décembre 2021

    Thierry Lenoir est aumônier à 100% à la clinique de La Lignière à Gland. Cet ancien pasteur adventiste parle de l’esprit de Noël en termes de jugements moraux, sociaux et religieux à mettre de côté. Une réflexion qu’il partage dans l’émission Hautes Fréquences diffusée dimanche 19 décembre à 19 heures sur RTS La Première.

  • Leny Tonic booste notre Avent!

    Mer 01 décembre 2021

    Toute en sourires, elle vient avec un tournevis, un bout de tissu et une lingette, « de celles qu’on met en machine à laver le linge et qui absorbent les couleurs fortes pour éviter qu’elles ne déteignent sur les plus claires ». Et avec ces quelques objets, Hélène Steiger, alias Leny Tonic, nous apporte comme des éclats d’espérance dans cette période de l’Avent.  

  • « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    Lun 01 novembre 2021

    On investit dans nos carrières professionnelles, dans nos maisons… mais pas assez dans notre couple. C’est le constat que dressent Marc et Christine Gallay, le couple pastoral de l’église évangélique (FREE) de Lonay. Qui pratique avec bonheur une méthode dite « Imago », qui met la cellule de base créée par Dieu à l’honneur. Rencontre.

eglisesfree.ch

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

  • Partenariat reconduit entre la FREE et Médias-pro

    Mar 29 juin 2021

    La Convention qui lie la FREE et Médias-pro pour la poursuite du travail de Gabrielle Desarzens dans le service public a été renouvelée mardi 22 juin entre les instances concernées. Les compétences de la journaliste ont à nouveau été unanimement reconnues et saluées.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !