«Fati Cuny témoigne de sa conversion de l'islam au christianisme» avec Camille Kursner (Ciel ! Mon info)

Camille Kursner vendredi 04 mai 2018

Fati Cuny apprend très jeune ce que cela signifie de porter sa croix et de tout abandonner pour suivre Jésus. Rejetée par sa famille musulmane à 14 ans, elle se retrouve seule du jour au lendemain dans les rues d’Abidjan en Côte d'Ivoire.

Fati Cuny revient sur les années où son père, un fervent musulman de Côte d’Ivoire, l’a mise à la porte à cause de sa foi en Jésus-Christ. « Mon père n’a pas accepté ma conversion au christianisme. Du jour au lendemain, je suis devenue une étrangère à ses yeux », explique Fati.

Quand l’islam ne comble pas le vide existentiel d’une petite fille musulmane

Dès son plus jeune âge, le père de Fati lui enseigne les rudiments de la religion musulmane. Elle observe les cinq piliers de l’islam, à savoir la profession de foi, les cinq prières qui encadrent le journée d’un musulman, l’aumône, le jeûne du mois de Ramadan et le pèlerinage à la Mecque. « Je vivais bien la pratique de l’islam au début. J’étais une petite fille qui cherchait Dieu de tout mon cœur. Cependant, plus je réalisais des efforts pour lui plaire, plus je ressentais un vide au fond de moi. Je ne cessais de me plaindre de l’absence de la présence de Dieu et j’étais persuadée qu’il existait quelque chose de plus », relève Fati Cuny, épouse de pasteur et mère de quatre enfants aujourd’hui.

Un jour, Dieu se révèle à Fati. A la sortie de l’école, elle entend des jeunes chrétiens qui prêchent l’évangile de Jean : « Jésus est le chemin, la vérité et la vie. Nul ne peut venir au Père que par lui » (14.6). Ce message bouleverse Fati. Soudainement, elle prend conscience de l’importance de croire en Jésus-Christ pour s’approcher de Dieu. Ensuite, elle se rend dans une église, malgré l’interdiction de ses parents. Le prédicateur prêche sur le même verset biblique entendu quelques semaines plus tôt dans la rue. Cela renforce sa foi et elle s’engage à suivre Jésus.

Quand la foi est plus forte que le rejet familial

Fati Cuny décide de garder sa foi sécrète pendant quelques mois. Elle appréhende la réaction de sa famille. Un jour, elle sort du silence et avoue sa conversion à ses parents : « A l’écoute de cette nouvelle, mon père m’a immédiatement demandé de quitter la maison ! » Rejetée par sa famille à 14 ans, elle se retrouve seule du jour au lendemain dans les rues d’Abidjan. « Je me demandais comment j’allais survivre », explique Fati. Puis, un couple chrétien l’accueille comme leur propre fille. Quelques années plus tard, elle suit une formation de Jeunesse en mission (1).

Pendant son école, Fati reçoit une parole connaissance de l’un des orateurs. Alors qu’il ne connaît par sa vie, celui-ci l’encourage à se réconcilier avec sa famille : « Je n’en croyais pas mes oreilles. Je pensais qu’une telle chose était impossible ! » relève-t-elle. Cependant, Dieu est le Dieu de l’impossible. Fati décide alors d’écrire une lettre à son père.

Dieu réconcilie

Celui-ci accepte de la voir à la réception de la lettre. « A mon arrivée, il prit la parole devant toute la famille et dit : “Je te demande pardon pour tout le mal que je t’ai fait subir. Malgré toutes ces épreuves, tu as continué à croire en ton Jésus. Ton Jésus doit être vrai“ », explique Fati. Jésus a permis qu’elle passe du rejet, de l’abandon à la réconciliation. Depuis, plusieurs membres de sa famille ont décidé de suivre Jésus. Le père de Fati a lui aussi accepté la prière de pasteurs sur son lit de mort. « Aujourd’hui, je peux dire que Dieu est fidèle. Il a pris soin de moi pendant les pires moments de ma vie, et cela même dans les petites choses. Il est le Dieu de l’impossible. »

Camille Kursner

Le témoignage de conversion de l’islam au christianisme de Fati Cuny a été diffusé dans l’émission Ciel ! Mon info, le mercredi à 20h sur Theotv. L’émission est disponible ici.

Note
1 Il s’agit d’une formation de disciples qui aide les chrétiens à grandir dans leur relation avec Dieu et qui les équipe pour accomplir une vocation, qu’elle soit sous forme d’un ministère spécifique ou celle de témoin dans le monde professionnel.
Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

12 février
  • «Répondre de sa foi au quotidien» avec Yannick Imbert (Intelligence de la foi)
19 février
  • «Le christianisme est-il démodé? » avec David Bohomme (One’Talk)
  • «Monsieur Amar: les discriminations dont sont victimes les musulmans européens dans leur pays d’origine » (Ciel! Mon info)

myfreelife.ch

  • Danilo Gay, un témoin derrière la grande muraille de Bosnie

    Ven 14 février 2020

    Bloqués par des frontières devenues quasi hermétiques, les migrants qui empruntent à nouveau la route des Balkans ne parviennent guère à dépasser la Bosnie-Herzégovine. Ils s’y retrouvent comme coincés, parfois en grande souffrance. Le diacre protestant Danilo Gay est allé sur place faire preuve de solidarité.

  • «Chronique de la salle de bain #7» : «En mai, fais ce qu’il te plait (et même les autres jours de l’année).» (Marie Ray)

    Mar 11 février 2020

    Je ne sais pas si vous êtes comme moi mais parfois (souvent!) je rêve de pouvoir faire ce que je veux sans que personne n’ait rien à redire… ça c’est la théorie!

  • Magda Hollander-Lafon: la mémoire des camps dans la peau

    Lun 03 février 2020

    Aujourd’hui âgée de 92 ans, Magda Hollander-Lafon est un témoin de la Shoah qui a cherché à restaurer la dignité de l’homme, « là où son humanité a été humiliée, asservie, anéantie ». Gabrielle Desarzens était allée la trouver chez elle, à Rennes. Plusieurs articles et émissions radio en avaient découlé, dont les lignes ci-dessous, publiées dans le Vivre de juin 2012. Septante-cinq ans après la libération d’Auschwitz, sa parole reste forte.

  • Une votation qui défie les milieux évangéliques

    Ven 24 janvier 2020

    Le peuple suisse se prononce le 9 février sur l’extension de la norme pénale antiraciste à l’homophobie. Pour nourrir le débat, Marc Früh, responsable de l’Union démocratique fédérale (UDF) en Suisse romande, à l’origine du référendum qui combat cet ajout à l’article 261 bis du code pénal, et André Varidel, chrétien homosexuel issu des milieux évangéliques, répondent à trois questions.

eglisesfree.ch

  • Lieux de culte : plutôt adaptés que neutres

    Mer 18 décembre 2019

    « Pour être missionnels, doit-on désacraliser nos lieux de culte ? » Tel était le thème de réflexion de l’après-midi, lors de la Rencontre générale de la FREE, le 23 novembre 2019 à Nyon. Cette réflexion a été introduite, le matin, par une méditation de Myriam Matthey, pasteure dans l’Eglise évangélique « La Fraternelle », à Nyon. Ensuite, durant l’après-midi, une table ronde a rassemblé Marc Gallay, pasteur dans l’Eglise évangélique de Lonay, François Kunz, architecte à Genève et Jacques André, pasteur dans l’Eglise évangélique de Cologny. Il ne sera, semble-t-il, pas nécessaire de « désacraliser » nos lieux de cultes et de les transformer en salles polyvalentes pour les rendre missionnels. Par contre, ils auront souvent besoin d’être adaptés.

  • Rencontre générale: vers un nouveau modèle de financement de la FREE

    Mer 18 décembre 2019

    La Rencontre générale de la FREE, dans sa nouvelle formule, a en bonne partie été consacrée à la présentation d’un nouveau modèle de financement. Quant au thème de réflexion de la journée, il était consacré aux bâtiments d’Eglises, leurs caractéristiques « missionnelles » ou non.

  • Inondations au sud du Laos: le riz vient à manquer dans certains villages

    Jeu 05 décembre 2019

    Les inondations du début du mois de septembre dernier dans les six provinces du sud Laos sont passées inaperçues pour la majorité des Européens. Trois mois après, les cicatrices laissées par cette catastrophe restent profondes.

  • Soutenez l'Action de Noël 2019 au Sénégal et en France

    Jeu 05 décembre 2019

    Vous pouvez soutenir ces deux projets et obtenir des informations supplémentaires à leur sujet sur les sites internet www.eglisesfree.ch et www.sme-suisse.org.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !