Covid-19: pas plus de 50 au culte et un solo pour la louange!

vendredi 23 octobre 2020 icon-comments 2

Suite à la conférence de presse du Conseil fédéral de mercredi dernier, le Réseau évangélique suisse a adopté son plan de protection pour nos Eglises. Principales nouveautés : le nombre des participants au culte est limité à 50 dans tous les cantons romands, sauf à Berne et en Valais où il est encore plus restreint. Par ailleurs, une seule personne pourra encore chanter en solo sur scène, avec un accompagnement musical minimal.

 

Le 29 octobre, le Réseau évangélique suisse (RES) a mis à jour son plan de protection contre le coronavirus à l’intention des Eglises évangéliques. Conformément à la décision du Conseil fédéral, les cultes ne pourront accueillir que 50 personnes dans les cantons de Genève, Vaud, Neuchâtel et Jura. Les organisateurs et les enfants de moins de 12 ans ne sont pas compris dans ce nombre.

Un nombre plus restreint à Berne et en Valais

Dans les cantons de Berne et du Valais, le nombre des participants est plus réduit, les autorités cantonales ayant pris des mesures plus contraignantes. Le canton de Berne a décidé de limiter les personnes assistant au culte à 15 et le Valais à 10.

Par ailleurs, les masques de protection doivent être portés par toute personne de plus de 12 ans assistant au culte.

Chant d’assemblée proscrit !

Suite à une question posée à l’Office fédéral de la santé publique par les évangéliques suisses allemands, toute louange chantée devra dorénavant être évitée. Une personne pourra encore chanter en solo sur scène, avec un accompagnement musical minimal. « C’est la douche froide, commente Christian Kuhn, le directeur du RES, mais nous ne pouvons pas contourner cela ! Rappelons-nous, ajoute-t-il, qu’il existe une grande palette de formes de louange autres que le chant : le témoignage à l’action de Dieu, la prière, l’adoration silencieuse, la contemplation, la lecture de la Parole, l’expression artistique autre que le chant… »

D’autres rencontres d’Eglise « au même tarif »

Les rencontres d’étude biblique, de groupes de maison, ou les soirées de groupe de jeunes qui s’inscrivent dans la vie d’une Eglise locale sont considérées comme des rencontres privées avec plan de protection. Elles sont soumises aux mêmes restrictions que les cultes en fonction des cantons.

Dans son communiqué de presse, le RES remercie les évangéliques de Suisse romande de « veiller au bon respect des directives sanitaires qui nous sont proposées, même si elles nous défient ou nous limitent temporairement. La santé de la population est une des grandes préoccupations de nos autorités et c’est aussi le cas pour les Eglises évangéliques. » (c)

 

Le communiqué de presse du Réseau évangélique suisse.

Les nouvelles affiches de l’Office fédéral de la santé (OFSP).

2 réactions

  • Marc Arm vendredi, 30 octobre 2020 16:39

    Dés Lundi 2.11, Neuchâtel, c'est 5 privé/publique.

  • sc vendredi, 30 octobre 2020 17:14

    Merci pour ce complément. Nous reviendrons sur ce sujet en fin de semaine prochaine pour indiquer les normes en présence à ce moment-là...
    Meilleurs messages.

    Serge Carrel

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • La 11ème plaie d’Egypte (4/9)

    Lun 02 août 2021

    Il y a les référentiels que l’on convoque pour parler du Covid 19, mais aussi des objets. Isabelle Donegani, soeur catholique de Saint-Maurice, prend une tête en terre qu’elle a elle-même façonnée : « Je lui ai faite de belles oreilles pour symboliser ce que l’on doit entendre. Et peut-être aujourd’hui plus que jamais ! »

  • « Le handicap n’est pas une punition ! »

    Ven 09 juillet 2021

    Membre de l’Eglise évangélique de Gimel (FREE), Sylvie Gallay, 53 ans, a deux enfants, dont un fils aîné de 24 ans atteint d’autisme et d’épilepsie grave. Cette enseignante de formation appelle de ses vœux un accueil des personnes en situation de handicap non seulement à l’école, mais également au sein de nos Eglises. « Le handicap n’est pas une punition », estime-t-elle.

  • La 11ème plaie d’Egypte (2/9)

    Lun 05 juillet 2021

    Quel référentiel convoquer pour parler de la pandémie ? Et quelle implication a-t-elle eue sur la foi des croyantes et croyants ? Accompagnante spirituelle dans un home médicalisé, la protestante Marianne Guéroult parle d’une traversée du désert qui l’a tenue éloignée de ses proches.

  • "Subjectif!" épisode 10: Si la foi était un voyage?

    Ven 02 juillet 2021

    Découvrez aujourd'hui le dernier épisode d'une série de 10 capsules vidéo pour faire réfléchir sur la foi, au travers de questions parfois déroutantes posées à des chrétien·ne·s romand·e·s et au-delà. Des capsules de deux minutes environ à partager sans réserve sur tous les réseaux! une coproduction de La FREE, Médias-pro et DM.

eglisesfree.ch

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !