Meyrin : l’Eglise évangélique tient un stand sur Martin Luther King à l’occasion d’Ethnopoly 2018

Silvain Dupertuis vendredi 08 juin 2018

Démarche originale du côté de Genève. L’Eglise évangélique de Meyrin s’implique dans l’éducation à l’intégration en animant un stand pour les élèves des écoles. Le sujet : à l’occasion des 50 ans de son assassinat, présenter la non-violence de Martin Luther King.

Vendredi 1er juin : des groupes d’enfants à casquette jaune citron sillonnent Meyrin de 9h à 15h. C’est la manifestation annuelle « Ethnopoly », organisée dans différentes villes de Suisse, pour l’éducation à l’intégration et à la rencontre interculturelle. A Meyrin, ce sont tous les enfants de la classe d’âge de 11 ans qui sont invités à un parcours de découverte, par groupes de 4-6, de stand en stand. La manifestation est organisée chaque année par l’Association des parents d’élèves, avec l’appui de la commune.

Une expo sur Martin Luther King

Les postes, très divers, sont offerts par toute une armée de bénévoles ! L’Église évangélique de Meyrin (FREE) tient un stand depuis 2014. Cette année, Claude Baecher a proposé comme thème : « Martin Luther King, le racisme et la non-violence ». Nous avons emprunté une partie de la magnifique exposition réalisée par la Fédération des Eglises évangéliques baptistes de France, et qui a été utilisée à St-Genis par l’Église évangélique mennonite de cette ville française voisine.

Ce vendredi-là, les enfants comme leurs moniteurs étaient fascinés et interpellés par la réalité de la ségrégation encore pratiquée il n’y a pas si longtemps que cela. Ils découvraient avec étonnement comment Rosa Parks a déclenché tout un mouvement en prenant place dans un bus, dans la partie réservée aux blancs, et comment Martin Luther King a su se battre et mobiliser tout un peuple avec les moyens de la non-violence, pour l’égalité et la dignité de tous les êtres humains… avec un ancrage dans l’Évangile et des méthodes héritées de Gandhi.

Raconter des épisodes de la vie de King

Claude Baecher – ou un de ses accompagnants – commençait par raconter l’histoire des épisodes marquants du combat de Martin Luther King, panneaux à l’appui. Dans un temps d’échange avec les enfants, on leur faisait découvrir comment travailler avec sa propre violence… en cherchant « non plus à gagner sur l’autre mais à construire des amitiés ». A l’instar de l’enseignement de Jésus, qui nous invite à aimer jusqu’à nos ennemis, et qui, comme Martin Luther King, a été assassiné parce qu’il dérangeait.

L’EEM a pour devise : « Rejoindre Meyrin », dans une commune aux 140 nationalités et qui se mobilise pour le vivre ensemble – avec succès il faut le dire, mais rien n’est jamais acquis sur ce plan. Ce jour-là, nous avons apporté notre contribution éducative en rejoignant 60 personnes (11 groupes et leurs moniteurs) avec un message fort. Nous leur avons aussi laissé une petite brochure-souvenir, en espérant laisser une trace dans les cœurs de cette jeunesse en construction…

Silvain Dupertuis

Le site web de l'Église évangélique de Meyrin.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

25 novembre

  • «Dieu dans mes épreuves» avec Marjorie Waefler (One’Talk)
  • «Besoin d'amour» avec Gilles Geiser (Vitamine B)

2 décembre

  • «Une terre à nouveau fertile» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Entreprendre le changement» avec Damien Boyer (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « Je n’aime ni le bonheur qui se vend, ni le 'hold-up' de la joie. La liberté, par contre, j’y crois ! »

    Ven 27 novembre 2020

    Quatre dimanches de l’Avent… et quatre personnes qui prennent la plume pour apporter une réflexion autour d’un mot qu’ils ont choisi. Ce dimanche 29 décembre, Robin Reeve, 56 ans, professeur à la HET-PRO, nous parle de LIBERTÉ. « Car Jésus est venu nous libérer de nos enfermements. »

  • Danser les lettres hébraïques comme une prière

    Lun 16 novembre 2020

    Gestuelle méditative basée sur les lettres hébraïques, la Téhima est enseignée à Renens (VD). Dans cette discipline chorégraphique, le corps se meut telle la plume d’un calligraphe. « Et l’on se trouve à la source du Verbe », explique Marc-Alain Ouaknin, philosophe, écrivain et rabbin français, dimanche 15 novembre, au micro de Gabrielle Desarzens dans l’émission Hautes Fréquences.

  • De multiples paroisses responsables

    Lun 02 novembre 2020

    Les faitières des Eglises de Suisse - dont le Réseau évangélique suisse - soutiennent l’initiative pour des multinationales responsables. Est-ce légitime ? Les églises peuvent-elles ou doivent-elles se mêler de politique ? Si les avis divergent, « le pasteur ou le curé ne doit surtout pas donner de mot d’ordre en matière de votation », a estimé dimanche 1er novembre dans Hautes Fréquences Claude Ruey, ancien conseiller d’Etat PLR. Il votera pourtant oui.

  • «Sophie Pétronin, une mère tirée des sables» par Gabrielle Desarzens

    Lun 26 octobre 2020

    Sophie Pétronin, 75 ans, otage française au Sahel, a été libérée jeudi 15 octobre. Son fils, Sébastien Chadaud Pétronin, a lutté 4 ans pour sa libération. Dans Hautes Fréquences, dimanche 25 octobre, il parle des retrouvailles avec sa mère et revient notamment sur la conversion de celle-ci à l’islam et sur le décès présumé de la Suissesse Béatrice Stockly.   

eglisesfree.ch

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !