Dans l’Emmental et le Jura, découvrons les anabaptistes

jeudi 13 septembre 2007

A l’initiative de l’organisation Pro Emmental, une « Année anabaptiste 2007 » se déroule dans l’Emmental et dans le Jura. Au programme: des conférences, des expositions, des excursions... Pour faire connaître l’histoire difficile des anabaptistes dans ces régions, pour encourager une réconciliation avec les réformés... et accessoirement pour promouvoir le tourisme. Découvertes. (L’intégralité de cet article est à lire dans le prochain « Vivre »).

«L'Année anabaptiste doit être l'année de la réconciliation, explique Samuel Lutz, le président du Conseil synodal des Eglises réformées de Berne-Jura-Soleure. Il s'agit d'apprendre à se parler. Le dialogue et la rencontre sont cette première étape incontournable qui permet, avec franchise et authenticité, de découvrir ce qui nos unit et comprendre ce qui nous différencie. Les Eglises réformées et les Anabaptistes partagent une vérité, l'Evangile de Jésus-Christ».
A l'origine de ce beau programme se trouve, non pas des Mennonites désireux de se faire connaître ou des Réformés repentants, mais Pro Emmental, l'organisation pour la promotion de l'économie et du tourisme de cette région. Ainsi, l' « Année anabaptiste 2007 » (« Täuferjahr 2007 ») est le fruit de la collaboration entre une chambre de commerce, des communautés anabaptistes de l'Emmental et l'Eglise réformée. Rencontre originale!
Avec comme thème: «Rendre témoignage à la vérité», l'Année anabaptiste 2007 est l'occasion de toutes sortes de manifestations destinées à mieux faire connaître le mouvement, son histoire, son organisation et ses particularités théologiques. Ainsi, nous voyons fleurir dans l'Emmental – mais aussi dans le Jura, l'autre région de Suisse comprenant une forte population anabaptiste – des expositions, des conférences, des représentations théâtrales, des concerts, des films, des excursions culturelles...

Le Jura, terre d’accueil des Anabaptistes
Le Jura a servi de refuge aux anabaptistes. Chassés de Berne et de l’Emmental, certains se sont réfugiés dès 1530 dans l’Evêché de Bâle. Les entreprises bernoises pour «anéantir cette maudite secte non chrétienne» ont laissé le Prince-Evêque de Bâle assez passif. Des vagues de réfugiés arrivèrent dans l’Evêché du XVIIe au XIXe siècle. En 1815, le Congrès de Vienne attribua l’Evêché de Bâle à l’Etat de Berne, avec des dispositions en faveur des anabaptistes.

Un style de vie particulier
Les hauteurs du Jura furent défrichées pour rendre les terres cultivables. Les familles anabaptistes y développèrent un style de vie simple. Ils se réunissaient en cachette dans des lieux comme la Chapelle des chèvres ou le Pont des Anabaptistes. Plus souvent, ils se retrouvaient dans leurs fermes pour manger, chanter, lire la Bible et la méditer. La limitation des liens sociaux favorisait le maintien de la langue allemande. Bien après la constitution de la Suisse moderne (1848), les anabaptistes édifièrent leurs premières chapelles (vers 1900), s’établirent en dessous de 1000 mètres d’altitude et commencèrent à apprendre le français. Durant la seconde partie du XXe siècle, leur intégration sociale s’est normalisée. Les collaborations avec les autres Eglises se sont intensifiées et des débuts de réconciliation ont été entrepris entre réformés et mennonites. Les lieux de culte mennonites se trouvent aujourd’hui sur les hauteurs ou à l’écart des cités (Les Bulles, La Chaux-d’Abel, Les Mottes, Le Jean Gui, Moron), comme dans les vallées et au pied du Jura (Bienne-Brügg, Cormoret, Tramelan, Tavannes, Moutier, Bassecourt, Courgenay).

Claude-Alain Baehler

Plus d’informations
• Pour en savoir plus sur les anabaptistes:
www.menno.ch.
• Le programme de l’année anabaptiste dans l’Emmental, avec des propositions de visites et d’excursions, est disponible sur le site:
www.anabaptism.org (une partie du site est traduite en français).
• Quatre excursions sont proposées, à la découverte des lieux importants de l’anabaptisme jurassien. Renseignements auprès de Pierre et Lydia Zürcher, à Tramelan, tél. 032 489 1079, courriel:
lydia.z@sysco.ch.
• Les émissions religieuses de la RSR diffusent cette semaine une série d'entretiens sur lea anabaptistes avec Claude Baecher, professeur à l'école biblique du Bienenberg: http://www.rsr.ch/espace-2/a-vue-d-esprit#vendredi.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

eglisesfree.ch

  • Commission Afrique et Moyen-Orient

    Lun 16 novembre 2020

    En lien avec les Œuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions géographiques (Asie et Europe), la commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) a pour objectif d'accompagner (écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur engagement en Afrique et au Moyen-Orient.

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !