Rencontre générale : une fédération utile

mercredi 29 novembre 2023

La Rencontre générale du 25 novembre 2023 a permis de remercier Stéphane Bossel pour 23 ans d’engagements divers et importants dans la FREE. Elle a aussi permis à l’équipe de direction de partager quelques priorités, notamment le sens, les valeurs et la plus-value que la FREE peut offrir aux Eglises.

« L’important, ce n’est pas de montrer que la FREE fait du bon travail, mais qu’elle est utile », a rappelé Stéphane Bossel, lors de la Rencontre générale de la FREE qui s’est tenue le 25 novembre 2023 dans les nouveaux locaux de l’Eglise évangélique de Cossonay. Et, en arrière-plan, cette préoccupation a accompagné l’ensemble des débats : une institution telle que la FREE n’existe pas pour elle-même, mais pour servir et être utile. Cela dit, ce souci d’être utile n’est pas nouveau ; il était déjà présent à la Rencontre générale de juin 2017.

Stéphane Bossel, responsable de l’administration et des finances, a proposé un budget équilibré pour 2024, bénéficiant du fait que les contributions des Eglises sont en légère augmentation. Il rappelle que celles-ci sont désormais calculées en proportions des dons que reçoivent les Eglises. Ainsi, le budget de la FREE dépend directement des dons reçus par les communautés.

Les dépenses prévues, d’un montant de 1'351’364 francs, sont réparties ainsi : 12 % pour le secteur « Accompagnement des Eglises », 4 % pour « Théologie-pastorale-éthique », 10 % pour la mission, 6 % pour le développement à l’étranger (SME), 5 % pour la communication, 11 % pour le travail social, diaconal et les partenariats, 6 % pour l’administration et l’exploitation, 46 % pour les charges du personnel.

Reconnaissance pour le travail accompli

Après 23 ans au service de la FREE, Stéphane Bossel remet son mandat. Il désire recentrer son engagement sur le Service de missions et d’entraide (SME), ainsi que son Eglise locale. Comme aucun remplaçant ne lui a encore été trouvé, il sera remplacé ad interim par plusieurs personnes, dont Bernard Frei, le vice-président du Bureau de la Rencontre générale de la FREE.

Au cours d’un temps de bilan et de remerciements, Stéphane Bossel a rappelé combien l’appel est important dans un ministère. Il souligne que, pour lui, cela avait commencé avec une présidence de culte demandée par son pasteur de l’époque, Jean-Charles Moret.

Stéphane Bossel a également mentionné l’introduction de la « gouvernance à autorité distribuée » dans la FREE. Tout en restant un peu hermétique au nouveau « patois de Canaan » qui accompagne cette introduction, il relève que ce mode de gouvernance présente l’avantage de donner des responsabilités bien définies à des gens très bons dans leur domaine. Cela permet de travailler plus efficacement que par le passé.

Direction de la FREE : le sens, la relève et la mission

Sébastien Demierre, le directeur de la FREE, est revenu sur son engagement, soulignant que sa responsabilité principale est de coordonner le travail des responsables. « Mais, comme directeur, je suis aussi un peu le généraliste, relève-t-il. Beaucoup de personnes s’adressent directement à moi lorsqu’elles ont des questions. » Actuellement, l’équipe de direction de la FREE se concentre particulièrement sur le sens, les valeurs et la plus-value que la FREE peut offrir aux Eglises.

Une autre préoccupation de la direction est liée à la crise des vocations qui touche nos Eglises. Avec le soutien de la Fondation la Prévoyante (FLP), et en partenariat avec la HET-PRO, les responsables de la FREE cherchent les moyens de discerner des dons et des appels dans nos Eglises, puis d’accompagner celles et ceux qui désirent suivre une formation théologique, pastorale ou autre.

Le « Cercle (secteur) mission » de la FREE est en transformation. Philippe Bury va en prendre la responsabilité, alors qu’il est déjà responsable du Service de missions et d’entraide (SME). Le nouveau responsable de la mission prend acte de la fin des activités de la Commission Europe. Il explique également que les défis relevés par la mission ont beaucoup évolué. Cela nécessite une nouvelle organisation dans la FREE, moins tributaires d’un découpage géographique, mais très au fait des questions économiques, géopolitiques et sécuritaires actuelles.

  • Encadré 1:

    En bref…

    Communication – Après avoir connu des départs, le « Cercle communication » accueille Anne-Charlotte Müller, journaliste RP et membre de l’Eglise évangélique Les Amandiers (FREE), à Lavigny. Anne-Charlotte prend une charge de rédactrice médias à 20 %. Quant à Philippe Eon Duval, il est engagé à 20 % comme « Community Manager » (gestion des réseaux sociaux) et répondant informatique. Membre de l’Eglise évangélique de Châble-Croix (FREE), à Aigle, il a déjà eu l’occasion de s’engager pour les journées One’, pour le Camp Passion et pour le voyage Bible 4D.

    Commission enfance – En 2019, suite à la démission de la coordinatrice des activités enfance, la FREE a décidé de ne pas repourvoir le poste, laissant la Commission enfance en difficulté. Grâce à un partenariat de collaboration, la Ligue pour la lecture de la Bible (LLB) est venue au secours de la commission. Aujourd’hui, une nouvelle page va pouvoir être écrite. En effet, après une période de réflexion, et grâce au soutien de la Fondation la Prévoyante (FLP), l’engagement à temps partiel d’une coordinatrice ou d’un coordinateur est possible. Des offres d’emploi vont être publiées.

    Journée « inédite » – Afin de ne pas surcharger les agendas, la direction de la FREE a décidé de réunir la Journée de formation des responsables, la Journée des groupes employeurs et la Journée des commissaires en un seul événement. Celui-ci aura lieu le 9 mars 2024 au Camp de Vaumarcus.

    New GAME – Le Groupe d’accompagnement des ministères et Eglises (GAME) évolue en se spécialisant dans l’accompagnement des Eglises – plus précisément les conseils et les groupes employeur. Quant à l’accompagnement des ministères, il est assuré par d’autres services, tels que le « coaching pastoral » proposé par Laurent Cuendet. Ainsi, le GAME proposera un regard extérieur, et même une sorte de « Check-up santé » aux Eglises qui le désirent.

    Chapelle de Chavannes-près-Renens – La nouvelle affectation de la chapelle située sur la place de la gare de Renens pourrait, selon la commune, être réservée à des activités culturelles. Par conséquent, l’Eglise évangélique de Renens tente de garder son lieu de culte en demandant à la commune de conserver également un usage cultuel à cette chapelle.

    Eglise évangélique des Franches-Montagnes – A cause d’un voisinage peu compréhensif, la communauté a quitté ses locaux. Elle se retrouve donc sans lieu de culte. Suite à cette difficulté, elle a lancé de nouveaux groupes dans les maisons. Mais la moitié des membres peine à rejoindre une Eglise sans chapelle.

    Eglise évangélique de Chavornay – La communauté a arrêté ses activités et quitté la FREE. De nouveaux projets, encore flous, sont envisagés.

    FREE COLLEGE – Une nouvelle session du « FREE COLLEGE fondements » est prévue en 2024. Cette formation biblique et théologique, dispensée sur une année, est destinée aux responsables et aux membres d’Eglises.

  • Encadré 2:

    Note verte

    L’accueil de l’Eglise évangélique de Cossonay, dans ses nouveaux locaux, a été parfait ! Le plan du quartier, qui accompagnait la convocation, a permis aux participant de trouver facilement une place de parc.

    Quant aux personnes qui sont arrivées en transports publics, il leur a fallu d’abord passer par Yverdon ou Lausanne pour rejoindre le RER vaudois, s’arrêter à Cossonay-Penthalaz, emprunter un funiculaire bucolique jusqu’à Cossonay-Ville et, finalement, effectuer une promenade-santé de près d’un kilomètre jusqu’au lieu de réunion. Chers responsables de la FREE, par les temps qui courent, ne serait-il pas temps de proposer de meilleures alternatives à la voiture pour nos réunions ?

A voir également

  • Blaise-Alain Krebs : merci ! Blaise-Alain Krebs : merci !

    Blaise-Alain Krebs est décédé le 19 février dernier. Par ses nombreux engagements, celui qui était éducateur spécialisé a marqué la vie de son Eglise, à Neuchâtel. Il a également servi la FREE comme vice-président du Bureau des rencontres générales.

  • Wanted : La FREE cherche son responsable financier, un poste-clé pour le développement de projets Wanted : La FREE cherche son responsable financier, un poste-clé pour le développement de projets

    Membre du Bureau des Rencontres Générales, Bernard Frei assure ad intérim le rôle de responsable financier de la FREE. En effet, le poste laissé par Stéphane Bossel est toujours vacant. Le profil recherché ? Un esprit entrepreneurial et collaboratif, en plus d’une expérience dans les finances. Aidez-nous à trouver !

  • Rassemblement One’ 2023 : déménagement à Bulle réussi Rassemblement One’ 2023 : déménagement à Bulle réussi

    Le 18 novembre 2023, la septième édition du rassemblement One’ a eu lieu à l’Espace Gruyère de Bulle. Il a rassemblé plus de 2300 participants sur place et a généré plus de 2000 connexions en ligne. Cette année, les participants ont été invités à réfléchir à la question de l’héritage : ce que j’ai reçu, ce que je laisse.

  • Mise en place de la Charte prévenant les abus dans le milieu évangélique: « un processus positif au nom de l’Evangile » Mise en place de la Charte prévenant les abus dans le milieu évangélique: « un processus positif au nom de l’Evangile »

    Cela fera un an en décembre que la FREE a signé la Charte "Ensemble contre les comportements transgressifs "(ECCT) lancée par le Réseau évangélique suisse. Responsable Théologie-Pastorale-Ethique à la FREE, Nirine Jonah a participé à la première conférence de redevabilité, qui réunissait les signataires des fédérations et organisations chrétiennes. Entretien.

  • L’Escale fête ses 30 ans au son de Just’n Joy L’Escale fête ses 30 ans au son de Just’n Joy

    Une centaine d’invités, bénévoles, employés, partenaires humanitaires et sociaux étaient présents samedi dernier pour fêter les 30 ans de l’Escale. Cette association affiliée à la FREE vient en aide aux personnes dans le besoin, grâce à ses boutiques de seconde main et à ses projets humanitaires. Après avoir surmonté la crise sanitaire, l’association se porte bien aujourd’hui.

Please publish modules in offcanvas position.