Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

lundi 29 novembre 2021

La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

Lors de la Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 dans les locaux de l’Eglise évangélique de Lonay (FREE), les délégués ont accepté de remplacer le poste de Secrétaire général par une équipe de « coordinateurs ». En pratique, cela signifie que le travail du Secrétaire général sera distribué entre les responsables de secteurs qui collaboreront de manière étroite. Quant à ces secteurs, ils devraient être les suivants : coordination-direction, administration, mission, accompagnement des Eglises, théologie et éthique, communication.

Plusieurs responsables de secteurs – mais pas tous – seront salariés à temps partiel, en fonction de la charge de travail exigée par chaque poste. Quant à Philippe Thueler, l’actuel Secrétaire général de la FREE, mais aussi l’initiateur de la réflexion qui a mené à ce changement, il a repris son métier d’enseignant en physique, à 70 %, dans un gymnase de la région lausannoise. Il ne travaille plus qu’à 30 % pour la FREE, jusqu’à la fin de l’année scolaire, après quoi il quittera ce poste.

Pendant longtemps, les structures de la FREE étaient bien adaptées à son fonctionnement, y compris avec un poste de Secrétaire général. « Mais la société a évolué, constate André Gugger, le président du Bureau de la rencontre générale de la FREE. Le poste de Secrétaire général requiert des compétences de plus en plus pointues, dans toutes sortes de domaines très différents. Ainsi, le Secrétaire général est devenu une sorte de chef d’orchestre qui doit être spécialiste en tout. Et si nous devons trouver un remplaçant à Philippe Thueler, nous risquons de ne pas trouver de personne adéquate. »

S’adapter à la jeune génération

L’autre raison qui pousse la FREE à revoir ses structures, c’est la difficulté de recruter des jeunes pour faire partie des instances dirigeantes. « Les jeunes fonctionnent différemment, constate André Gugger. Ils ne rentrent plus dans les ‘moules’ traditionnels. La gouvernance partagée, ainsi que le remplacement d’un Secrétaire général unique par une équipe de personnes plus spécialisées, devrait apporter des solutions. »

« La gouvernance partagée a déjà été expérimentée dans la FREE, et elle a donné de bons résultats », se réjouit Philippe Thueler. La décision de l’introduire dans la fédération revient aux instances de la la FREE. Son introduction ne fera donc pas l’objet d’un vote en Rencontre générale.

Dans la gouvernance partagée, les responsabilités sont assumées au niveau local. Dans ce but, les missions, les responsabilités, les marges de manœuvre et les redevabilités doivent être clairement définies. Mais la gouvernance partagée est aussi conçue pour permettre des changements rapides, des adaptations à un environnement en mutation, tout en gardant intact le fonctionnement de l’institution. C’est le mode de gouvernance de beaucoup de jeunes entreprises ; et il est bien compris des jeunes générations. Enfin, la gouvernance partagée est proche de l’image biblique du corps, dans laquelle chaque membre prend et exerce des responsabilités selon ses compétences.

Accompagnement des personnes homosexuelles et des familles « arc-en-ciel » dans nos Eglises

« Le Bureau de la pastorale et la Commission théologique se sont lancés dans un travail délicat, souligne Marc Gallay, vice-président du Bureau de la Rencontre générale de la FREE. Il s’agit d’apprendre à accueillir et accompagner des personnes homosexuelles dans nos Eglises. » Un travail de dialogue et de clarification a eu lieu lors des dernières rencontres de la pastorale. Quant à la commission théologique, elle a produit un travail très apprécié.

De plus, Marc Gallay est revenu sur l’article « ‘Mariage pour tous’ : la FREE ne prend pas position », publié sur internet. Il a indiqué que « nous avons fait une erreur » en publiant ce texte. Il a précisé qu’il était normal, pour la FREE, de ne pas donner de consigne de vote, mais qu’il n’était pas nécessaire de le dire.

Enfin, le vice-président a indiqué que l’article « Pour moi, l’homosexualité n’est pas un péché », paru dans le journal Vivre, avait passé une ligne rouge, notamment parce qu’il constitue un témoignage exprimé en termes théologiques. « Le chemin de l’accompagnement jongle entre la norme théologique et la réalité du terrain pastoral, souligne Marc Gallay. Nous avons conscience que nous avons besoin d’une meilleure coordination entre la Pastorale, la Commission théologique et les instances dirigeantes de la FREE. »

Nouvelle convention avec Radio-R

En été 2021, Serge Carrel a rejoint Radio-R comme animateur et formateur. Il a ainsi quitté l’équipe de communication de la FREE. Mais il conserve son mi-temps à la FREE, dans le domaine de la formation. Cette nouvelle situation conduit notre fédération à signer une convention avec Radio-R : la FREE soutiendra le ministère radiophonique de Serge Carrel à hauteur d’un quart-temps.

Budget 2022

Stéphane Bossel, le trésorier de la FREE, a proposé un budget 2022 de 1’174’880 francs, avec un résultat positif de 1000 francs. Le soutien aux Eglises de la FREE représentera 45 % de ce budget. Quant à l’évangélisation et au témoignage, en Suisse et à l’étranger, il représenteront 36 % des dépenses. « L’objectif de la FREE est d’augmenter l’impact missionnel des Eglises dans les trois ans à venir, a rappelé le trésorier. Notamment par la formation et l’accompagnement des leaders. »

Il n’y a pas lieu de se faire du souci pour le respect du budget 2022, mais des questions se posent dans un avenir plus lointain. Stéphane Bossel a rappelé quelques réalités qui méritent réflexion :

  • les offrandes des Eglises sont en baisse régulière depuis quelques années. Cela indique-t-il une évolution des besoins des Eglises ? S’agit-il d’une baisse temporaire ou d’une tendance à long terme ?
  • Le nouveau modèle de financement de la FREE par les Eglises, basé sur un taux plutôt qu’un montant, met en corrélation la santé des finances de la FREE avec celle des Eglises. Comment les Eglises se porteront-elles dans ces prochaines années ?
  • La crise sanitaire engendre des disparités et de l’incertitude. Sur le plan financier, il existe un risque de cercle vicieux à la baisse.

Un espace de parole pour les pasteurs

« Durant ces deux dernières années, un pasteur de la FREE sur deux a quitté sa communauté, explique Marc Gallay. Certains sont partis en retraite, d’autres pour un autre projet ou une autre Eglise. Mais certains ont quitté leur Eglise dans de moins bonnes conditions et se sont retrouvés très seuls. » C’est pourquoi le pasteur Laurent Cuendet a été mandaté à 20 %, dès mars 2022, pour effectuer un travail d’accompagnement des pasteurs de notre fédération. Il s’agira d’offrir un espace de parole sans liens institutionnels avec les conseils d’Eglises ou avec la FREE. A cette fin, Laurent Cuendet sera employé par une entreprise externe et non par la FREE.

Sondage à propos de la communication

Un sondage a été proposé par la Commission communication. Il permet de dégager les premiers résultats. Les personnes qui ont répondu sont généralement des hommes (2/3) plutôt que des dames (1/3), le plus souvent âgées de 50 ans et plus. Elles sont abonnées au journal Vivre ; elle fréquentent les sites internet de la FREE ; elles fréquentent une Eglise FREE et y prennent souvent des responsabilités.

Les attentes de ces personnes sont les suivantes. Elles désirent des publications qui font réfléchir, qui unissent la fédération tout en montrant sa diversité, qui apportent un éclairage évangélique à des débats de société, qui s’adressent à toutes les générations. Elles encouragent la Commission communication à collaborer avec d’autres médias. En ce qui concerne les publications sur internet, elles expriment une légère préférence pour la modération des commentaires, ainsi qu’une nette préférence pour la gratuité des contenus.

Claude-alain Baehler

 

Présentation de la restructuration du poste de Secrétaire général de la FREE: https://lafree.ch/r/VideoRG21

Article « La FREE lorgne vers la gouvernance partagée » : https://eglisesfree.ch/info/la-free-lorgne-vers-la-gouvernance-partagee?highlight=WyJ0aHVlbGVyIl0=

A voir également

  • Rencontre générale : la FREE songe à devenir « opale » Rencontre générale : la FREE songe à devenir « opale »

    La FREE pense à son avenir en cherchant comment adapter sa gouvernance à la mentalité des jeunes générations. Elle le fait aussi en modifiant radicalement son modèle de financement.

  • Rencontre générale de la FREE : vers un nouveau mode de financement de la fédération Rencontre générale de la FREE : vers un nouveau mode de financement de la fédération

    Malgré des finances équilibrées, la FREE poursuit sa réflexion concernant son financement par les Eglises membres. En principe, dès 2022, les Eglises s’engageront financièrement en pourcentage des dons qu’elles reçoivent.

  • Lieux de culte : plutôt adaptés que neutres Lieux de culte : plutôt adaptés que neutres

    « Pour être missionnels, doit-on désacraliser nos lieux de culte ? » Tel était le thème de réflexion de l’après-midi, lors de la Rencontre générale de la FREE, le 23 novembre 2019 à Nyon. Cette réflexion a été introduite, le matin, par une méditation de Myriam Matthey, pasteure dans l’Eglise évangélique « La Fraternelle », à Nyon. Ensuite, durant l’après-midi, une table ronde a rassemblé Marc Gallay, pasteur dans l’Eglise évangélique de Lonay, François Kunz, architecte à Genève et Jacques André, pasteur dans l’Eglise évangélique de Cologny. Il ne sera, semble-t-il, pas nécessaire de « désacraliser » nos lieux de cultes et de les transformer en salles polyvalentes pour les rendre missionnels. Par contre, ils auront souvent besoin d’être adaptés.

  • Rencontre générale: vers un nouveau modèle de financement de la FREE Rencontre générale: vers un nouveau modèle de financement de la FREE

    La Rencontre générale de la FREE, dans sa nouvelle formule, a en bonne partie été consacrée à la présentation d’un nouveau modèle de financement. Quant au thème de réflexion de la journée, il était consacré aux bâtiments d’Eglises, leurs caractéristiques « missionnelles » ou non.

  • Rencontre générale de la FREE : entre vision et moyens limités Rencontre générale de la FREE : entre vision et moyens limités

    Lors de sa dernière Rencontre générale, le 6 avril 2019, la FREE a montré le visage d’une fédération traçant son chemin entre ambitions spirituelles et moyens limités. Comme dit le proverbe : « Ne me donne ni pauvreté ni richesse ; accorde-moi seulement ce qui m'est nécessaire pour vivre, car dans l'abondance, je pourrais te renier et dire : ‘Qui est l'Eternel ?` Ou bien, pressé par la misère, je pourrais me mettre à voler et déshonorer ainsi mon Dieu » (Pr 30.8-9).

Please publish modules in offcanvas position.