Pour Henri Blocher, le « miraculeux » contribue à l’apologétique !

lundi 26 octobre 2015

De passage en Suisse cet été, Henri Blocher, professeur de théologie en retraite, a accepté de parler de son dernier livre : La foi et la raison. A lire et à voir sur lafree.ch.

Pourquoi la réhabilitation intellectuelle de la foi chrétienne est-elle importante aujourd’hui ?

L’urgence en est accrue par la déchristianisation de notre société, par le fait que les intellectuels médiatiques se sont très largement détournés de la tradition judéo-chrétienne. Certains d’entre eux manifestent même une aversion déclarée à son égard. Du coup, il est indispensable que des gens qui se laissent piégés par leur discours accèdent au moins à l’écoute du message biblique. Il est très significatif que l’apologétique a joué dans la première extension du christianisme un rôle clé. Les premiers auteurs chrétiens à avoir laissé leur nom sont des apologètes. Au départ, le christianisme avait recruté parmi les esclaves et, pour toucher une autre partie de la population, il a fallu ce travail qui a porté ses fruits.

Aujourd’hui dans la situation de déchristianisation et d’antichristianisme que l’on peut observer, il convient de déployer un certain discours-plaidoyer pour que la foi chrétienne soit écoutée, sinon reçue.

De nombreux chrétiens évangéliques sont peu familiers du fait de défendre rationnellement leur foi. Que faut-il en penser ?

Pendant une époque antérieure, comme c’était l’idéologie qui structurait la société – sous une forme abâtardie, je le sais bien ! – les gens ne semblaient pas avoir besoin de défendre la foi chrétienne. Ce n’est plus le cas aujourd’hui, et c’est un élément nouveau. Il y a aussi un élément propre au milieu évangélique. Les chrétiens évangéliques en France se sont multipliés au moins par trois ou quatre en 50 ans. Il leur faut structurer la pensée qui correspond à leur foi.

C’est aussi urgent dans la mesure où un pluralisme relativiste a fait beaucoup de dégâts dans les grandes Eglises établies, catholiques et protestantes.

Etes-vous convaincu que la foi chrétienne peut se prouver rationnellement ?

On ne peut pas conduire à la foi par la seule raison. A mon avis, la raison n’existe pas. Il y a des gens qui raisonnent avec des présupposés divers, et il y a un exercice de la faculté de raison qui peut être évoqué. Par l’exercice de cette faculté, on ne peut faire naître la foi. Il y faut l’œuvre miraculeuse du Saint-Esprit. Mais on peut sans doute établir un dossier solide qui montre la pertinence de la foi chrétienne et qui peut impressionner des personnes qui ne sont pas encore converties. Il est possible, si l’auditeur n’est pas prévenu de manière trop rigide, de lui montrer par une argumentation adéquate qu’il devrait au moins examiner ce que la foi chrétienne peut lui apporter.

Comment réagissez-vous quand des chrétiens disent que croire en Dieu est une histoire de cœur et pas de raison ?

En premier lieu, je rappelle que l’opposition entre cœur et raison est anti-biblique. Le cœur dans l’Ecriture sainte, c’est l’organe même de la pensée, du vouloir aussi, mais opposer tête et cœur est on ne peut plus contraire à l’usage biblique des termes.

Ensuite, si l’on veut dire que la foi est d’abord une démarche affective et émotive et qu’il ne s’agit pas d’un exercice de l’intelligence, je pense que c’est une erreur grave qui interprète de manière erronée certains textes bibliques.

Dans nos Eglises en Suisse romande, on a l’impression que la défense de la foi s’opère souvent par la valorisation des signes et des guérisons. Pour vous s’agit-il d’une forme d’apologétique ?

Oui, je pense qu’on pourrait le dire. Ce n’est pas la seule, mais c’est une argumentation que l’on développe pour incliner les auditeurs vers l’Evangile, étant bien entendu que c’est le Saint-Esprit lui-même qui fera naître la foi. D’ailleurs le philosophe français Blaise Pascal a beaucoup, dans son travail d’apologète, travaillé la question des miracles. Donc, à mon avis, cela en fait partie.

Propos recueillis par Valentin Cruchet et Serge Carrel

Henri Blocher, La foi et la raison, Charols, Excelsis, 2015, 144 p. Une présentation de ce livre.

Serge Carrel

Serge Carrel est au bénéfice d’une formation double: théologique et journalistique. Après dix ans de pastorat en France et en Suisse romande, il a travaillé huit ans comme journaliste aux émissions religieuses de la RTS. Aujourd’hui formateur d’adultes et journaliste en lien avec la Fédération romande d’Eglises évangéliques (FREE), il essaie de tirer le meilleur parti de ce double ancrage. Que ce soit dans le cadre du FREE COLLEGE, de lafree.ch, de Vivre ou de la fenêtre chrétienne de MaxTV.

Formation reçue

Master en théologie (UNIL, 1986)
Centre romand de formation des journalistes (RP, 1996)

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « Oui, la relève de l’Eglise passe par les femmes »

    Ven 16 septembre 2022

    Nel Berner, 52 ans, est dans la dernière ligne droite de ses études en théologie à la HET-PRO. Pour elle, la Bible est favorable au ministère féminin. Et les communautés doivent reconnaître avoir besoin tant d’hommes que de femmes à leur tête.

  • Prostitution à Zurich : l’Eglise en première ligne

    Mar 23 août 2022

    Entre 3'000 et 5'000 personnes se prostituent dans des conditions indignes à Zurich, où une passe oscille entre 20 et 50 francs. En cause : la pauvreté aggravée par la pandémie, épinglent Sœur Ariane et le prêtre Karl Wolf, qui leur apportent quotidiennement nourriture et chaleur humaine. Un reportage diffusé dimanche 28 août dans Hautes Fréquences, sur RTS La Première.

  • « Auras-tu été toi ? »

    Lun 20 juin 2022

    Elle puise dans le judaïsme de quoi nourrir sa foi chrétienne. La théologienne et pasteure Francine Carrillo écoute, calligraphie et fait parler les lettres hébraïques qui, selon elle et avec toute la tradition juive, sont porteuses de sens et d’espérance. Rencontre.

  • Anaël Bussy, ébéniste, fabrique du matériel pour le culte

    Ven 20 mai 2022

    Anaël Bussy vient de démarrer comme ébéniste indépendant à Chevilly, près de La Sarraz. Parmi ses premières réalisations, des plateaux en bois, destinés à la distribution de la Sainte-Cène.

eglisesfree.ch

  • Commission Afrique et Moyen-Orient

    Lun 16 novembre 2020

    En lien avec les Œuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions géographiques (Asie et Europe), la commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) a pour objectif d'accompagner (écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur engagement en Afrique et au Moyen-Orient.

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !